Mode

Quelles sont les origines du col de chemise et de la cravate ?

Quand on regarde la tenue d’un homme, on a tendance à s’arrêter sur une chose: le col. On en profite aussi pour scruter la cravate. Mais vous êtes vous demandé l’origine de la forme du col de chemise et de la cravate? Finies les questions. AfrikMag vous éclaire sur le sujet.

 

Le col de la chemise

Quelles sont les origines du col de chemise et de la cravate ?

Le col de la chemise peut être de différents types: anglais, italien ou encore mao. Il tire ses origines du XVe siècle, quand il était quasi essentiellement porté par les ecclésiastiques.

C’était alors la partie supérieure du sous-vêtement (blanc généralement), que les prêtres laissaient apparaître en symbole de simplicité et de pureté. Ils ont ensuite été imités par l’ensemble du clergé, puis, à la Renaissance, par les intellectuels, et plus globalement par les hommes lettrés. Le col a par la suite été adopté par la noblesse au XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIII.

Avec le temps, le style du col de chemise a évolué. En effet, sa taille a varié au gré des modes, pouvant être large jusqu’aux épaules comme serrée au cou. Le col s’est ensuite généralisé au cours du XIXe siècle, notamment dans le monde du travail. Ainsi, les notions de cols bleus pour les ouvriers et de cols blancs pour les employés et les cadres dans les bureaux sont nées au début du XXe siècle. Cet accessoire de mode est inspiré des foulards que portaient déjà les légionnaires romains sous l’Antiquité pour essuyer leur sueur. Cette coquetterie est devenue un accessoire de luxe, à agrémenter de dentelle, de rubans ou de cravate. Parlons donc de la cravate.

La cravate

Quelles sont les origines du col de chemise et de la cravate ?


Le mot cravate a fait son apparition dans la langue française dans la seconde moitié du XVII e siècle. Dérivé du mot «croate», car à cette époque, les soldats croates enroulaient une fine écharpe en dentelle autour de leur cou.

Reprise par des soldats français, cette cravate s’est rapidement répandue dans la noblesse et la bourgeoisie, évoluant au gré des modes. Au XIX e siècle, les dandys ont développé l’art de faire des nœuds de cravate encore utilisés aujourd’hui.

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!