Asie

Corée du Sud: de la présidence à la prison…Park Geun-Hye prisonnière 503

l’ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, 65 ans, a été incarcérée, en pleine nuit, aux premières heures du 31 mars. Elle est accusée de corruption, abus de pouvoir et coercition, risquant ainsi une très longue peine de prison.

L’ex présidente de la Corée du Sud, Park Geun-Hye, est maintenant une prisonnier 503, incarcéré dans une cellule spartiate. Elle a passé sa première nuit la semaine dernière en isolement cellulaire au centre de détention de Séoul. Les charges retenues contre elles ont paru suffisamment solides au procureur pour prendre cette décision express.

Corée du Sud: de la présidence à la prison...Park Geun-Hye prisonnière 503

« Il est justifié et nécessaire d’arrêter (Mme Park), étant donné que des accusations clés sont étayées et qu’existe le risque de destruction de preuves » a expliqué le tribunal dans un communiqué pour expliquer la décision de l’incarcérer sur le champ.

Elle a reçu une trousse pour la prison comprenant des articles de toilette, un plateau de repas et une courtepointe, selon des informations.

Après avoir été traitée comme tout autre prisonnier, Park Geun-Hye, a bénéficié d’une cellule solitaire de 10,6 mètres carrés, plus grande que la cellule moyenne de 6,5 mètres carrés, a annoncé l’agence de presse Yonhap.

« Après avoir pris un bain, elle a porté sa combinaison de saison d’hiver pour la prison », a déclaré un responsable du ministère de la Justice via le quotidien Joongang Ilbo.

Son numéro de prison – 503 – a été encastré sur le haut de sa tenue de prison, à travers lequel elle sera identifiée pendant son incarcération.


Park éclata en sanglots alors que les gardiens lui montraient sa cellule, a déclaré TV Chosun, citant des sources non identifiées.

Les procureurs ont jusqu’au 19 avril pour interroger Park avant qu’ils ne l’accusent. Park a obtenu la plus grande part de vote de tout candidat sous l’ère de la démocratie, quand elle a été élue en 2012. Mais elle a été accusée de corruption par le Parlement en décembre. La Cour constitutionnelle a ensuite confirmé la décision.

Park, la fille du dernier dictateur Park Chung-Hee, est le troisième ancien chef d’État à être arrêté pour corruption dans la quatrième plus grande économie d’Asie, où la politique et les grandes entreprises ont longtemps été étroitement liées. En cas de culpabilité avérée, elle devrait faire face à au moins 10 ans de prison, selon des experts juridiques.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page