À la UneCôte d'IvoirePolitique

Orpaillage clandestin/ Achi Patrick déplore: « c’est une gangrène, c’est un cancer »

L’orpaillage clandestin est plus qu’une réalité en Côte d’Ivoire. La limite entre cette activité clandestine et le grand banditisme est difficilement maitrisable. Interrogé sur la question, le Premier Ministre Patrick Achi évoque les efforts du gouvernement contre ce qu’il qualifie de cancer.

Le Premier ministre Patrcik Achi est conscient de la réalité criminelle qu’est l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire. Le Premier Ministre se dit confiant qu’en a la marginalisation de ce phénomène en 2022. Devant la presse, le Premier ministre a rejoint le Président Bédié qui fustigeait cette pratique sous le regard presque complice des autorités. Il dénonce quelque chose qui s’il n’est pas rapidement juguler peut devenir un grave souci pour le gouvernement.

Parlant de l’orpaillage clandestin, le Premier Ministre Patrick Achi estime que « c’est une gangrène, c’est un cancer ». Pour lui, il faut donc mettre tout en œuvre pour endiguer l’expansion de cette pratique qui détruit les sols ivoiriens. De plus, l’orpaillage clandestin se conjugue avec une criminalité débordante dans le zones où il est pratiqué. A ce sujet, Patrick Achi salue l’énorme travail fait par la brigade du Ministère des Mines. Cette brigade traque les orpailleurs clandestins avec opiniâtreté.

Lire aussi: Achi Patrick, Premier Ministre: « Je ne suis plus du PDCI »

Lors du dernier Conseil National de Sécurité, Alassane Ouattara avait aussi félicité cette brigade. Sur le terrain, elle a arrêté plus de 250 personnes impliquées dans l’orpaillage clandestin. Une centaine de site d’orpaillage a été détruit et de nombreux engins comme des pelleteuses et autres machines saisis par la Brigade.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page