NigeriaShowbiz

P-Square: leur frère aîné Jude Okoye fait une choquante révélation

Le frère aîné de l’ex duo de musique nigérian, P-Square, Jude Okoye, a fait une révélation choquante à ses fans, lundi matin sur sa page Instagram.

Il a affirmé avoir passé ses quatre premières nuits sous le pont d’Ijora à Lagos quand il a débarqué fraichement dans l’industrie du show-biz.

Jude qui est un producteur de musique et vidéo a fait le post avec l’intention de motiver ses followers.

Publicité

Il s’est installé à Lagos en 1995 pour continuer sa carrière musicale et a même dû travailler comme apprenti chauffeur pour survivre dans la ville de City of The Hustlers.

S’exprimant il a écrit:

P-Square: leur frère aîné Jude Okoye fait une choquante révélation
LE SAVIEZ-VOUS….? Mes 4 premières nuits à Lagos en 1995 ont été passées sous le pont d’ijora, j’étais coincé à cause de la musique. J’ai dû faire le travail de conducteur sur la route Ijora – Jibowu tous les jours pour survivre. #mondaymotivation

Jude Okoye était le directeur du groupe de musique P-Square avant la séparation amère des frères il y a quelques mois. Il a réussi à faire monter ses jeunes frères à Lagos et à dominer la scène musicale nationale et en dehors des frontières nigérianes pendant plusieurs années.

P-Square: leur frère aîné Jude Okoye fait une choquante révélation

À leur début, Jude était responsable de la production de la plupart de leurs chansons et a également tourné presque toutes leurs vidéos musicales. Il a produit leur première vidéo en vendant sa seule voiture qu’il roulait à l’époque.

Il est maintenant considéré comme l’un des magnats de la musique les plus établis au Nigeria avec beaucoup de réalisations à montrer pour son travail acharné.

P-Square: leur frère aîné Jude Okoye fait une choquante révélation

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page