GhanaPeopleSénégal

People : les messages d’excuse de l’actrice Princess Shyngle à son fiancé

L’actrice Princess Shyngle, originaire de la Gambie et vivant au Ghana, a fait une publication sur les réseaux sociaux pour présenter ses excuses à son fiancé qu’elle accusait d’infidélité.

Publicité

« Il y a quelque temps, j’ai fait quelque chose de très stupide et d’extrêmement maladroite, juste parce que j’étais en colère. J’étais de mauvaise humeur et j’ai dit des choses que je ne pensais pas. Je me suis trompée, et je l’ai accusé à tort. J’ai posté une vidéo où il pleurait, juste pour l’embarrasser et le ridiculiser. C’était enfantin de ma part et je ne pense pas pouvoir me pardonner de l’avoir fait. Je suis ici aujourd’hui pour présenter mes excuses à mon homme, à ma famille, à mes fans et à mes amis pour ce que j’ai fait.

À mon mari, je tiens à te faire savoir que je t’aime de tout mon cœur et de toute mon âme. Je le pensais sincèrement lorsque je t’ai dit que tu es le premier homme dont je suis tombée amoureuse et que tu seras mon dernier. Merci de te battre pour nous, merci de ne jamais abandonner et merci de m’avoir choisie. Tu es ma vie et je vis pour toi. Je t’aime Frédéric Badji, mon grand chocolat noir sénégalais sexy. » 

Il y a trois mois, précisément le 1ér septembre dernier, le Sénégalais Fréderic Badji faisait sa demande en mariage à Princess Shyngle. L’image a fait le tour des réseaux sociaux.

Deux mois après, la jeune femme annonçait sur les réseaux la fin de la relation avec Badji. L’accusant d’infidélité, elle a publié des messages remplis de mots durs à son égard, et avait décidé de vendre la bague de fiançailles qui était en diamant.

Tags

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer