Côte d'IvoirePolitique
A la Une

La Cour de justice africaine prend une importante décision en faveur de Soro Guillaume. Il réagit!

Dans une note parue ce mercredi 22 avril, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples a invité les autorités ivoiriennes à suspendre le mandat d’arrêt international lancé contre Soro Guillaume et aussi à libérer les proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne ainsi que tous les autres prisonniers politiques.

C’est à l’issue de longues concertations que la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples, institution de l’Union africaine basée à Arusha en Tanzanie, qui avait été saisie début mars par M. Soro et ses proches, a arrêté cette importante ordonnance en faveur de Soro Guillaume, ses compagnons de luttes incarcérés depuis décembre dernier et les autres prisonniers politiques ivoiriens.

Publicité

La Cour composée de onze juges a jugé que toutes les procédures judiciaires portées à l’encontre de Soro Guillaume et ses proches ne sont pas conformes au droit.

C’est après le mandat d’arrêt international lancé contre Soro Guillaume en décembre dernier et l’arrestation de ses plus proches collaborateurs que les avocats de celui-ci ont porté plainte auprès de la plus haute juridiction africaine. 

“Maîtres Affoussy Bamba, William Bourdon, Emmanuel Daoud, Charles Consigny et Robin Binsard, Conseils de Monsieur Guillaume Kigbafori Soro, Président du mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS) et 18 autres personnes, députés, conseillers municipaux, maire, médecin, philosophe, militants et frères, tous proches de ce dernier et de son mouvement, et qui se trouvent actuellement détenus arbitrairement en Côte d’Ivoire à la suite d’une opération de police orchestrée par le Parquet d’Abidjan depuis le 23 décembre 2019, confirment avoir d’ores et déjà initié des procédures internationales et françaises”, avaient annoncé les conseils de Soro en avril dernier.

Cette décision semble être une importante victoire pour l’ex-président de l”assemblée nationale ivoirienne qui avait promis mener “la résistance pacifique” depuis son lieu d’exile.

Juste après le verdict de la Cour africaine des Droits de l’homme et des Peuples (CADHP), Soro Guillaume a exprimé toute sa joie en saluant cette ” “décision historique”. ” Je remercie Dieu ce jour. Il a inspiré les magistrats INTÈGRES de la Cour Africaine qui viennent de rendre une décision historique. Ils ont honoré leur serment en disant le droit qui rétablit mes compagnons et moi dans nos droits. “, a déclaré l’ancien homme fort de la rébellion de ivoirienne.

Publicité 2

Candidat déclaré à l’élection présidentielle ivoirienne prévue en octobre, Guillaume Soro faisait l’objet depuis fin décembre 2019 d’un mandat d’arrêt par la justice ivoirienne pour une tentative présumée d'”insurrection”, et des détournements de fonds publics, toutes accusations démenties par l’ex-chef de la rébellion des années 2000.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page