Afrique

RCA : Une attaque dans une cathédrale fait plusieurs morts

Au moins 42 personnes sont mortes dans une attaque contre la cathédrale du Sacré-Cœur d’Alindao, en République centrafricaine, selon des informations locales.

Catholic Herald rapporte qu’au moins un prêtre a été tué lors de l’attaque. Selon des estimations non officielles, le nombre de morts pourrait atteindre 100. La majorité des personnes tuées étaient des réfugiés qui habitaient à l’église.

Publicité

La RCA est en proie à des violences depuis décembre 2012, après que plusieurs groupes de groupes rebelles principalement musulmans ont formé une alliance, la Seleka, et ont pris le pouvoir.

En réaction aux attaques de la Seleka, des Centrafricains ont formé des groupes d’autodéfense appelés anti-balaka. Certains de ces groupes, composés principalement de chrétiens, ont riposté aux attaques des musulmans.

Selon les rapports de l’agence catholique Aide à l’Église en détresse, les ex-Forces séleka ont attaqué la cathédrale, en représailles au meurtre d’un musulman par un anti-balaka.

Le prêtre tué lors de l’attaque était le vicaire général du diocèse, l’abbé Blaise Mada. L’Aide à l’Église en Détresse a ajouté que selon certaines informations, le deuxième prêtre, le Père Celestine Ngoumbango, aurait également été tué, mais cela n’a pas été confirmé. Les maisons du quartier ont également été pillées et brûlées.

De nombreuses églises catholiques du pays offrent un refuge aux musulmans et aux chrétiens fuyant la violence, y compris des églises dans le diocèse de Bangassou, à quelque 140 miles à l’est d’Alindao, où plusieurs institutions catholiques ont accueilli des musulmans déplacés qui font face à la violence de la part des anti-balaka.

Anti-balaka a tué plus de 100 musulmans à Bangassou en mai 2017 avant l’intervention des Casques bleus des Nations Unies, et depuis lors, le Petit Séminaire Saint Louis de la ville a accueilli environ 1 600 musulmans déplacés. Deux mille autres musulmans se sont réfugiés à la cathédrale Saint-Pierre-Claver de Bangassou.

La RCA a tenu des élections générales en 2015, mais des groupes militants continuent de terroriser les populations. Des milliers de personnes ont été tuées par les violences et au moins un million de personnes se sont déplacées.

Pub


Le pape François s’est rendu en RCA lors de son voyage en Afrique en 2015 et a exhorté les dirigeants du pays à œuvrer pour la paix et la réconciliation.

Crédit photo : catholicherald

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bjr, c est triste pour lire dans vos articles les histoire des tuerie en RCA précisément dans la sous préfecture d”Alindao au sud- Est du pays.Que sert au juste aux fameuses forces des Nations Unies? Des foulards, nullards qui a moindre coup de feu elles sont dans des blindés et se permettent le luxe de faire le bilan? Hooo Dieu à quand la souffrance de ton peuple?OUI deux pretes tués par il serait c est vrai et c est vérifier. On nous avait que les forces sont pas pour des gens sans défense mais les prêtes et les refugies font la guerre ??Avec qui?? Devant qui? Les vrais coupables à traduire devant la CPI ce sont les minusca pour non assistance à la personne en détresse ou danger.Alors on laisse laisse assassins au pays en liberté criminelle pour continuer leurs besognes. On verra bien la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer