Afrique
A la Une

Rejet de l’Eco par les anglophones : Ouattara parle depuis Londres!

Le président ivoirien, Allassane Ouattara a rompu le silence suite aux réactions défavorables des pays anglophones à l’Eco, la nouvelle monnaie qui doit entrer en vigueur dès juillet 2020 dans la zone Uemoa. C’était à l’occasion d’une interview accordée à la BBC, à Londres.

Le président de la Côte d’Ivoire semble déjà en difficulté avec tous les adeptes y compris Emmanuel Macron avec qui il avait annoncé en décembre dernier à Abidjan, la naissance d’une nouvelle monnaie: l’Eco en substitution au Franc Cfa. Les pays anglophones ont en effet dénoncé une “décision unilatérale”, qui ne prendrait donc pas en compte l’avis de tous les membres de l’Uemoa.

Publicité

Alassane Ouattara, à la faveur d’une interview exclusive accordée à la BBC à Londres a apporté des explications sur la démarche qu’il a adoptée dans ce processus. « il y a une confusion totale », affirme t-il en interrogeant des réactions que lui-même ne comprendrait pas puisqu’il a préalablement informé les différents chefs d’Etat de la Cedeao à la faveur d’une rencontre qui avait eu lieu à Abuja.

La fermeture du compte d’opération et du transfert des ressources à la banque centrale, le retrait des Français des structures comme le Conseil d’Administration, la Commission bancaire et le comité de politique monétaire, sont entre autres les décisions dont le président ivoirien aurait informé ses homologues lors du sommet d’Abuja.

« Il n’y a aucun désaccord au niveau des chefs d’Etat. Ils ont été informés et je leur ai écrit. Nous avons été félicités par le Ghana et certains pays. J’ai appris qu’il y aurait eu une rencontre de techniciens mais ce qui m’importe, c’est la décision des chefs d’Etat », a tranché Alassane Ouattara.

Pour sûr, les chefs des Etats remis en cause ne tarderont pas à faire savoir leurs appréhensions.


Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer