GuinéeSociété

Lutte contre la désinformation et l’incitation à la haine : Le REPPRELCI lance le projet « Impact »

Le 12 avril dernier, s’est tenu le lancement du projet d’implication des médias numériques dans la prévention Active des conflits et Tensions, connu sous l’acronyme IMPACT dans la commune de Cocody (Abidjan). Il s’agit d’un projet du Consortium mené par Avocats Sans Frontières France et deux associations nationales : l’association des blogueurs de Guinée et le réseau des professionnels de la presse en Ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI).

Journalistes et acteurs de la presse étaient face aux initiateurs du projet « impact » pour une présentation bien élaborée de celui-ci. Les organes de régulation, notamment la HACA et l’ANP étaient présents, le secteur étant sous leur tutelle.

Lutte contre la désinformation et l'incitation à la haine : Le REPPRELCI lance le projet "Impact"

L’objectif est de veiller à la gestion de l’information et à sensibiliser les acteurs du secteur numérique au relais d’informations efficientes. Il s’agira donc de lutter contre la désinformation qui alimente à souhait les tensions et outiller, les professionnels du secteur à œuvrer au droit à l’information de la société civile. « Impact », financé par l’Union Européenne à hauteur d’un million d’euros (656 millions de FRANC CFA) a l’ambition de prévenir par conséquent, les conflits et consolider une paix durable.

Selon les statistiques du REPPRELCI, la presse en ligne représente 70 % des médias en Côte d’Ivoire. Ce qui traduit implicitement le poids ou la force dans le monde de la presse. Conscient des conséquences nocives de la désinformation sur la paix, Il y va donc d’un intérêt citoyen de sensibiliser ce secteur à la divulgation d’informations crédibles et transparentes.

Lutte contre la désinformation et l'incitation à la haine : Le REPPRELCI lance le projet "Impact"

Le projet dans son application, consistera donc en trois angles :

-Analyser le rôle des médias dans le cadre de la couverture des conflits et favoriser des synergies pour soutenir l’échange de l’expérience;

-Renforcer les capacités des médias en les dotant d’outils pour maximiser leur potentiel


-Mobiliser les médias et acteurs de la société civile contre les discours haineux et en faveur de processus de dialogue.

M. Lassina Sermé, président en exercice du REPPRELCI a rassuré quant à l’effectivité du projet avant d’inviter les sociétés civiles à une démarche participative et inclusive. Le prédisent de l’ANP, Samba Koné à quant à lui soutenu l’initiative en formulant le vœu que les acteurs du secteur numérique adhèrent et s’impliquent véritablement dans le projet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!