Rwanda : le président Paul Kagame veut éradiquer la faim en Afrique d’ici 2025

1

Le Président Paul Kagame a appelé à des efforts collectifs pour mettre fin à la faim sur le continent africain, en s’appuyant sur l’utilisation correcte des technologies pour faire face au changement climatique, exploiter les opportunités commerciales et renforcer les partenariats multilatéraux pour atteindre cet objectif.

Le chef de l’État a lancé cet appel lundi lors du Dialogue sur le leadership en matière de sécurité alimentaire en Afrique (AFSLD) en cours à Kigali.

Publicité

« Nous sommes en train de nous éloigner de l’objectif de la Déclaration de Malabo d’éradiquer la faim d’ici 2025. En fait, depuis sa signature en 2014, la sous-alimentation a de nouveau augmenté dans de nombreux pays africains », a déclaré le président.

Notant que « près de 20 pour cent des Africains sont sous-alimentés », le chef de l’État a assuré aux autres dirigeants que le problème peut être résolu avec le bon type de technologie, de partenariat et de coopération.

« Ici au Rwanda, nous avons eu des problèmes avec cela (malnutrition). Mais je vous assure que grâce aux connaissances acquises avec la technologie, ainsi que le soutien des partenaires et la participation de tous, nous allons régler avec succès ce problème. Si nous le pouvons, tout le monde le peut », a-t-il déclaré.

Il a averti que « la sous-alimentation aura un impact négatif sur les enfants d’aujourd’hui tout au long de leur vie » si rien n’est fait pour y remédier.

« L’ensemble du programme de développement humain en Afrique est en danger », a-t-il expliqué.

Alors que le rapport 2019 de la FAO sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition indique que 31 pour cent des quelque 821 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde viennent d’Afrique subsaharienne, M. Kagame a appelé à des efforts collectifs entre partenaires pour mettre fin à cette menace.

Il a déclaré que les efforts porteront notamment sur l’adaptation au changement climatique afin d’accroître la production agricole, d’améliorer la gouvernance nationale pour mettre fin aux conflits et de mobiliser le commerce et les investissements du secteur privé à travers le continent.

Publicité


« L’augmentation de la productivité agricole est essentielle pour éradiquer la faim et la sous-alimentation. Mais la sécurité alimentaire ne s’arrête pas là. Nous voulons un continent qui prospère vraiment dans tous les sens du terme. Et l’agriculture est sans aucun doute le fondement de la prospérité de l’Afrique. Telle est la plus grande ambition que nous devons avoir. Nous le devons aux générations qui nous suivent », a-t-il souligné.

Crédit photo : cgtnafrica

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X