Cameroun

Cameroun: Sam Severin Ango s’attaque violemment à Cabral Libii

Suite à son récent passage sur les ondes de BBC, Cabral Libii le candidat du parti univers a annoncé qu’il était prêt à travailler avec le régime Biya si ce régime lui offre les conditions d’un travail constructif pour la nation camerounaise et dans un cadre de discussion qui met en avant des reformes structurelles.

Une déclaration du fondateur du mouvement 11 millions d’inscrits qui a été perçue par Sam Severin Ango comme de la pure traîtrise. Ce dernier a d’ailleurs publié une lettre ouverte dans laquelle il s’attaque violemment à Cabral Libii :

Publicité

« J’ai contribué à propulser la candidature de Cabral Libii. Aujourd’hui, les bras m’en tombent. Oui,je suis malheureux, inquiet ce matin, je suis triste,et abattu profondément pour mon pays, de voir comment nous sommes aussi facilement corruptibles. Je vais donc pouvoir le dire aujourd’hui, le projet politique de construction de la candidature de Cabral Libii, est bien mon inspiration, car c’est bien moi, Sam Séverin Ango, qui au lendemain de l’élection de Emmanuel Macron, en France, avait suscité chez Cabral l’idée lumineuse de se projeter pour 2018 au Cameroun, à la manière que venait, de le faire le nouveau président de France, tout jeune. Oui,j’en ai été fier de voir que ma suggestion au cours de l’émission de radio à succès BONJOUR CHEZ VOUS, que je présentais sur équinoxe radio, pouvait alors entrainer comme un regain de vitalité et de rajeunissement dans notre Landerneau politique.

Quelle n’est donc pas ma déception ce matin, de voir que ceux qui comme Bikoi, m’avaient dit que je ne connaissais pas bien Cabral, avaient tout vu. Car rien, mais alors rien ne pouvait amener le sieur Libii à trahir ainsi son peuple. Oui, Cabral et Nkou Mvondo nous trahissent, parce qu’ils sont nouvellement mus par le goût des privilèges et de l’argent, sans doute, et c’est bien plus grave, parce que Cabral et le parti Univers se sont servis de l’argent collecté auprès du peuple camerounais. (…) Cabral Libii, Prosper Nkou Mvondo, je vais m’employer à vous dénoncer au grand jour, même s’il faut que j’en reste tout seul dans cette logique, car plus que jamais, notre pays doit s’affranchir de lobbies, et autres manipulations faites sur le dos du peuple. L’espoir n’est pas perdu, pour autant, parce  que tous les acteurs du cirque sont enfin progressivement démasqués.(…)

Et dire que certains dont moi-même, avions pensé que vous pourriez bien être, Cabral, cet homme providentiel dont parlait le Mpodol Um Nyobe, dans sa prophétie. Quelle honte d’affirmer mordicus que quelqu’un n’a pas pu gagner et de vouloir travailler dans son équipe. Non, mon peuple n’acceptera pas »

Publicité 2

 

Crédit photo: afrikmag

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. @@lerte : je me nomme Mariam je suis algérienne d’origine mais je vie en France ; mère de 3 enfants. Je vivais avec mon mari avec un grand amour, il est tombé sur le charme d’une jeune fille dans son boulot , mon mari a changé du jour au lendemain , il ne dors plus à la maison , il ma même dit en face qu’il ne veut plus de moi qu’il ne m’aime plus ,je ne fais que pleurer chaque jour , j’ai consultée des marabouts sur le net sans résultat.DIEU merci j’ai parlé de ma situation à un collègue de travail qui m’a donné le contact d’un Grand Maître au nom de AZE CHANGO,il vit au Bénin dans un petit Village c’est lui qui m’a ramené mon homme très amoureux et nous sommes très heureux,Mon mari est revenu à la maison apres 7jours de travaux magique,son travail est rapide et éfficace.
    Pour tous vos problèmes,je vous laisse son contact téléphone : Whasapp/Viber/Imo : 0022966547777

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page