Divers

Xénophobie: 9 magasins appartenant à des Nigérians incendiés en Afrique du Sud

Malgré les efforts du gouvernement, la xénophobie ne cesse de gagner du terrain en Afrique du sud. Plusieurs Nigérians ont été victimes d’actes de vandalisme dimanche dernier. Ils perdu plus de neuf magasins dans des incendies criminelles à Hillbrow, dans le centre de Johannesburg.

Le secrétaire à la publicité de l’Union nigériane en Afrique du Sud, M. Habib Miller, a déclaré lundi à l’agence de presse nigériane (NAN) par téléphone depuis Pretoria que des Sud-Africains auraient commis l’acte.

Publicité

Miller a déclaré que le syndicat avait informé la mission nigériane en Afrique du Sud et attendait leur réaction.

«Neuf entreprises nigérianes ont été pillées et incendiées. L’incident a commencé dimanche et s’est poursuivi jusqu’au lundi 22 octobre. »

«Les entreprises concernées comprennent des restaurants, des cybercafés, des bars, les épiceries et des magasins.

«Au moment de l’incident, l’électricité dans la région était coupée. L’une des entreprises concernées appartient à MCJ Ubah, propriétaire d’un bar à Fife Street », a t-il déclaré.

Miller a appelé la police à venir en aide aux Nigérians en protégeant leurs vies et leurs biens.

NAN signale que les attaques xénophobes contre les Nigérians en Afrique du Sud ont atteint un niveau élevé depuis 2016, mais qu’elles se sont produites en 2015, lorsqu’une série d’attaques ont été perpétrées contre des ressortissants de pays étrangers.

Lors de cette attaque, les ressortissants du Zimbabwe et du Nigeria ont été les premières victimes de la violence. Cet incident a été attribué aux propos incitatifs du roi zoulou qui a appelé tous les étrangers à quitter le pays.

Auparavant, des attaques auraient été signalées en 1998, 2000, 2008, 2009 et 2013.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page