Santé: Vous serez surpris par le nombre de bactéries échangées lors d’un baiser

0
Le baiser langoureux entre dans presque toutes les cultures du monde. Et s’il est pratiqué par les couples par millier pour exprimer leur amour, il est loin d’être un geste simple. Les résultats d’une étude viennent de le démontrer.

Des chercheurs néerlandais ont mené une étude dont les résultats pourraient effrayer plus d’un. Selon les résultats publiés dans le journal Microbiome en 2014, 80 millions de bactéries sont échangées entre les partenaires lors d’un baiser à la langue de seulement 10 secondes.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé 21 couples sur leurs habitudes en ce qui concerne les baisers, notamment sur leur fréquence, et la durée.

Publicité

Les chercheurs ont prélevé des échantillons sur la langue et dans la salive des couples soumis à l’enquête afin d’analyser la composition. Dans chaque couple, un membre a reçu du yaourt contenant des probiotiques. Résultat, la  quantité de probiotiques était multipliée par trois dans la salive du receveur, ce qui a conduit à la thèse de 80 millions de bactéries avancée par les chercheurs néerlandais.

Toujours selon les chercheurs, les couples qui s’embrassent souvent (au moins neuf fois par jour) finissent par acquérir un microbiote salivaire quasi identique. « Plus vous êtes en couple longtemps avec quelqu’un, plus vous aurez de chances de partager une collection similaire de bactéries sur la langue », souligne Remco Kort, l’auteur principal de l’étude.

                              Fait Important

Si la quantité de microbes échangés vous effraye, sachez qu’il faut au contraire s’en réjouir. « De nombreuses études montrent que lorsque la diversité des bactéries s’accroît chez un individu, cela s’avère une bonne chose », assure Remco Kort. Le baiser agirait ainsi comme une sorte « d’immunisation », en exposant l’organisme à un plus grand nombre de micro-organismes. « De ce point de vue, le baiser est un bon moyen de rester en bonne santé », sourit le chercheur. Encore faut-il que la personne que vous embrassez ne soit pas malade ou n’ait pas une hygiène buccale qui laisse à désirer.

Hartman N’CHO

Publicité


 

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X