SénégalSociété

Sénégal : Un médecin menace de tuer sa femme si elle le quitte

Un médecin du nom de Jamal Wazni, a comparu à la barre pour menace de mort à l’encontre de son épouse. Les faits se sont déroulés le 3 janvier dernier. Le sieur Wazni s’est rendu dans la boutique de son épouse Sarah. Après une dispute, il sort un couteau et menace de tuer sa femme. Celle-ci réussit à se libérer de la colère passionnelle de son mari.

Pour se défendre, le médecin de 62 ans, adopte l’attitude d’un époux éperdument amoureux.

Publicité

A la barre, il a rappelé à sa femme combien elle compte pour lui et à quel point il l’aime.

«J’aime cette femme, elle est mon oxygène, mon sang, je ne peux pas vivre sans elle. Je la respire, je l’aime. Si je la menace, c’est ma vie que je menace puisqu’elle est ma vie»

Quand les époux s’accusent mutuellement de folie

En soumettant la plainte au juge, Sarah Wazni avait accusé de folie. A la barre, son époux se défend et lui renvoie la balle.

«Lorsqu’elle dit que j’ai des troubles mentaux, je lui rappelle que c’est elle qui a des problèmes. Car au décès de sa mère, elle a tenté de se suicider en prenant des nivaquines, elle était folle. Je parle en connaissance de cause, parce que je suis médecin avec Bac+11».

Malgré toutes les belles paroles de son mari à l’audience, Sarah ne veut rien entendre. Elle voudrait se séparer de celui avec qui elle a vécu pendant 35 ans.

«En tant que sa femme, je le connais très bien. Nous avons vécu pendant 35 ans. Mais la vie avec lui est devenue infernale. D’une jalousie maladive, il m’accuse d’adultère. Il a été capable de m’enfermer durant 30 ans. Je ne lui en veux pas, mais je souhaite qu’il me laisse tranquille, je demande le divorce»

Les témoins confirment les menaces du mari

Pour y voir plus clair dans cette histoire, le tribunal a entendu les témoins. Le premier,la domestique du couple a affirmé:

Publicité 2

«Je travaille chez eux depuis décembre 2006. Un jour alors que je faisais le ménage, Jamel est venu me dire qu’il allait tuer 4 personnes sans citer de nom. Une autre fois aussi, il m’a appelée au téléphone pour me dire qu’il va tuer un de ses fils. A mon avis, il n’est pas capable de mettre à exécution ses menaces. Il a proféré ces menaces parce qu’il était en colère»

Par conséquent, au vu de la situation, le représentant du Ministère public requiert deux mois de prison ferme. Pour sa part, l’avocat du prévenu a joué la carte de l’amour passionnel.

«C’est un mari qui aime sa femme et une femme qui en a marre de son mari. Mais est-ce un délit d’aimer sa femme ? Nous sommes en face d’une affaire familiale», at-il défendu.

Fatou Oulèye SAMBOU

Bonjour Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J'aime parler d'actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité. fifi.sambou@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page