Société : Michaëlle Jean, ex secrétaire de la Francophonie en colère !

3
Le soutien apporté à Louise Mushikiwabo, l’actuelle ministre rwandaise des Affaires étrangères, a suscité un fort débat.

Michaëlle Jean, secrétaire sortante, a crié son indignation sur les valeurs défendues par l’OIF notamment en raison du caractère répressif du régime du président Paul Kagamé.

Invitée à présenter son bilan durant son mandat, Michaëlle n’a épargné aucun dirigeant

Publicité

L’histoire nous apprend que l’on ne sait pas apprendre de l’histoire”, a-t-elle dit avant de continuer son propos avec des allusions à peine voilées au choix que s’apprêtait à faire les chefs d’Etat et de gouvernement.

“Disons-nous bien que l’immobilisme, l’atermoiement et les compromis sont déjà une forme de régression. Car une organisation qui ruse avec les valeurs et les principes est déjà une organisation moribonde” a-t-elle martelé.

Le Rwanda n’est plus un bon élève de la francophonie, le pays ayant retiré au français son statut de langue officielle, mais aussi de l’enseignement.

L’OIF, dans son entendement, a foulé au pied ses principes de respect des droits de l’homme en faisant confiance à Mme Mushikiwabo considérée comme une fidèle parmi les fidèles de Paul Kagamé.

“Sommes-nous prêts à accepter que la démocratie, les droits et les libertés soient réduits à de simples mots que l’on vide de leur sens au nom de la realpolitik, de petits arrangements entre Etats ou d’intérêts particuliers ?”

“C’est sous votre impulsion que nous nous sommes dotés de textes normatifs et de références exigeantes sur la pratique de la démocratie, des droits et des libertés dans l’espace francophone, ainsi que sur la prévention des conflits et la sécurité humaine. C’est en cela que le bilan de mon mandat, que je vous présenterai… est aussi votre bilan”.

“Sommes-nous prêts à laisser l’égoïsme à courte vue, les approches exclusivement comptables de la coopération internationale, les investissements prédateurs ou la corruption l’emporter sur l’exigence de solidarité, sur des partenariats véritablement gagnant-gagnant ? Le moment est venu (…) de choisir entre réagir ou laisser faire, progresser ou régresser”.

Publicité


Crédit photo : Francophonie

Société : Michaëlle Jean, ex secrétaire de la Francophonie en colère !

Hello, Emeraude ASSAH, retrouvez mes actualités en politique, société etc… Mes centres d’intérêts  sont la culture, la lecture,les voyages et autres. La priorité pour moi c’est Dieu, ma famille et mon travail.

+225 89686134

emeraudeassah@Afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

  1. On s’en fout …qu’est-ce que la francophonie a apporté à l’afrique.??..les français sont là à expiller nos resssources..moi j’pense que la coopération avec la France ne promet pas pour les pays africains menbres de la francophonie..Paul a compris qu’il fallait changer de plan

  2. excellent muyaya sur

    elle a raison, un pays où l’enseignement se fait en anglais, où l président n’est pas pret à cédé sont fauteuil, où les libertés d’expression n’existent pas , un tel pays n’est pas digne d’occupé le sommet de la francophonie.

    • Le Rwanda a fait un pas de géant dans plusieurs domaines. Il faut aller visiter et tu vas changer d’opinion.
      Il y a des témoignages très positifs et encourageants. La démocratie vient du peuple et du niveau de compréhension politique de ses oligarques. Le Rwanda est un succès qui doit inspirer toute l’Afrique noire. La francophonie n’est qu’une organisation qui n’a aucun pouvoir réel sur le terrain. Tout dépend de la volonté de chaque pays.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
X