Afrique

Soudan du Sud : le gouvernement interdit le chant de l’hymne national en l’absence du président

Chanter l’hymne national en l’absence du président est désormais interdit au Soudan du Sud, a annoncé lundi le ministre de l’Information, Michael Makuei.

Michael Makuei a déclaré à l’AFP que différents dirigeants et institutions jouent l’hymne national à tort et à travers ce qui est un abus de la mélodie nationale, écrite peu avant l’indépendance en 2011.

« Il est porté à l’attention de tous que l’hymne national est destiné uniquement au Président, lors de cérémonies auxquelles le président participe, et non pour tout le monde », a déclaré le ministre de l’Information

« Nous voyons à l’heure actuelle que l’hymne est joué même lors de cérémonies où il y a un ministre, un sous-secrétaire, et même lorsqu’il y a un gouverneur ou le ministre de l’Etat (régional) », a-t-il ajouté.

Il affirme que l’interdiction proclamée par le président Salva Kiir a été adoptée vendredi dernier lors d’un conseil des ministres.

Makuei a déclaré qu’à l’exception des ambassades du Soudan du Sud, qui représentent le président, et des écoles où les enfants qui apprennent l’hymne national, personne n’est autorisée à chanter l’hymne en l’absence de Salva Kiir.

Le ministre a également indiqué que les responsables militaires ne sont plus autorisés à s’adresser au public en uniforme.

Il n’a pas détaillé les peines prévues pour les contrevenants. « Ce sont des ordres et bien sûr, lorsque vous désobéissez aux ordres du président, vous portez votre croix », a-t-il expliqué.

Crédit : theobserver

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page