Burkina Faso

Burkina Faso: des supporters s’attaquent à des arbitres. Explication

Sale temps que celui vécu par des arbitres ayant officié une rencontre de football, le samedi  15  avril dernier, au Stade Dr Issoufou Joseph Conombo. Ce match comptant pour la 18e journée du championnat national de football de première division burkinabè, opposait l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO), et le Santos FC. Finalement, c’est Santos FC qui a eu raison de son adversaire (0-1). Mais, au coup de sifflet final, les arbitres ont eu un mauvais souvenir du match, puisque des supporters s’en sont pris à eux violemment.

Burkina Faso: des supporters s'attaquent à des arbitres. Explication

Publicité

Selon les informations, c’est à la fin de la partie que les supporters de l’Etoile Filante de Ouagadougou ont attendu la sortie des quatre arbitres, Jean Ouattara, Drissa Sessouma, Gnanquieba Ouoba, et Boureima Tiendrébeogo, escortés par la sécurité, pour s’en prendre à eux. Au moment où les arbitres s’apprêtaient à rejoindre les vestiaires, des supporters  surgissent et tentent de les frapper.

Devant une telle situation, les hommes en noir ont dû se replier, grâce aux escortes qui ont vite fait de  fermer la barrière de sécurité, afin d’échapper à la furie des supporters ouagalais.

Ces supporters estiment que la défaite de leur équipe, l’EFO, favorite de la rencontre, est du fait des arbitres. Ils les accusent de n’avoir pas sifflé,  de leur avis, des penalties. Autre argument des supporters, il n’y avait pas faute sur le coup franc accordé à Santos, et qui a occasionné l’unique but du match. Une appréciation différente de celle de l’arbitre central, qui avait estimé au contraire, qu’il y avait faute.

Les arbitres sont restés là pendant une trentaine de minutes, alors que certains supporters lançaient des sachets d’eaux, et injuriaient. Finalement, certains supporters ont pu raisonner leurs camarades, permettant aux officiels de rejoindre les vestiaires“, rapportent des médias du Faso.

Malgré la sanction infligée au Rail Club du Kadiogo (RCK), suite aux incidents survenus lors du match  contre  l’USM Alger à Ouagadougou, le public sportif   burkinabè semble-t-il, n’a pas encore tiré des leçons. Bon nombre de personnes pensent, avec la montée des violences des supporters dans les stades, que la Ligue nationale de football (LNF) et la Fédération burkinabè de football (FBF), devraient faire preuve  de pédagogie et entreprendre des actions de sensibilisation.

Publicité 2

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer