DiversUSA
A la Une

Trump menacé sur twitter par un Français qui se faisait passer pour Buhari

Surnommé FC Hagra, un membre du groupe de hackers s’est illustré par une blague très particulière sur twitter. Utilisant des procédés propres à lui, l’homme a réussi à pirater le compte Twitter officiel d’une formation politique nigériane.

A partir de là, il a simulé un message de guerre à l’endroit des Etats-Unis au nom du président de la république fédérale du  Nigeria Muhammadu Buhari : « Je, Muhammadu Buhari, déclare la guerre aux États-Unis ce jour en promettant de détruire les citoyens adhérant à la politique de Donald Trump. @realDonaldTrump, vous avez été prévenu » pouvait-on lire dans un anglais peu professionnel.

Publicité

Quelques minutes après, la publication a été supprimé par son auteur. Toutefois, les autorités nigérianes n’ont fait aucune communication officielle à cet effet. Si l’on s’en tient à quelques confidences qui auraient été faites par un membre du groupe à un média français, l’idée serait en réalité née d’une blague entre amis.

Par la suite, la blague a pris une autre ampleur et l’allure d’un défi personnel après la publication : « Il doit être noté que, bien que ces prétendus hackers aient essayé de s’attaquer à nos ressources via des méthodes enfantines, ces jeunes criminels n’ont en aucun cas les moyens de faire face à la supériorité technologique du Nigeria. Il est impossible pour eux de nous pirater » pouvait-on lire dans une publication dont l’auteur n’a pas été identifié.

Il n’en fallait pas plus pour que le FC Hagra lance une véritable attaque contre certaines plateformes officielles du Nigeria. Le groupe de hackers dont l’âge est situé entre 13 et 24 ans a réussi à pirater le site du domaine du gouvernement nigérian. Ils ont également réussi à pirater le site de la présidence nigériane pendant quelques heures.

Crédit photo: lanouvelletribune

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page