MondeSociété
A la Une

Un journaliste tué en pleine manifestation en Haïti

La presse haïtienne est en deuil. Elle a perdu l’un des leurs le mercredi 23 février 2022 à Port-au-Prince lors d’une violente manifestation d’ouvriers.

Un journaliste a été tué à la suite d’une manifestation qui a rassemblé des milliers d’ouvriers des industries textiles de Port-au-Prince. Alors qu’il était en pleine activité, ce dernier a été mortellement touché par balle.

Il s’agit de Lazarre Maxihen, photojournaliste haïtien pour le média en ligne « Roi des Infos ». Les ouvriers des industries textiles jugeaient insuffisante l’augmentation de leur salaire. Pour montrer leur mécontentement, ceux-ci ont décidé d’organiser un mouvement de foule. Mouvement auquel le journaliste a pris part pour l’exercice de sa profession.

C’est dans ces circonstances que des hommes cagoulés circulant dans une voiture sans plaque d’immatriculation ont ouvert le feu. Lazarre Maxihen a été touché mortellement. Deux autres journalistes ont eux été blessés par les tirs effectués par les inconnus.

Un journaliste tué en pleine manifestation en Haïti

Face à ce drame, plusieurs autorités dont le premier ministre haïtien Ariel Henry, ont condamné ce crime. « Je déplore la mort du journaliste Lazarre Maxihen, survenue lors des manifestations des ouvriers, ce mercredi« , a-t-il-exprimé sur Twitter.

Jacques Sampeur, président de l’association nationale des médias haïtiens a également déploré cette nouvelle attaque contre la presse.

« Nous sommes en face du flou très grave, très dangereux puisque des fois on est victime du banditisme comme tout le monde, et des fois aussi, la presse est victime de l’armée régulière, de la police régulière. Nous sommes pratiquement à bout de souffle. Nous condamnons tous les jours. Il y a les dérapages policiers, on a l’impression qu’on ne respecte plus la presse et ça, c’est dangereux et c’est déplorable« .


Lire aussi: Un condamné à mort « meurt de joie » après avoir découvert qu’il ne sera pas exécuté

La police est actuellement indexée. Elle a de ce fait ouvert une enquête pour identifier les réels agresseurs. En janvier, deux journalistes haïtiens avaient été assassinés par un gang de la capitale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page