Culture & LoisirsSénégal
A la Une

USA : Akon se fait lyncher sur les réseaux sociaux après ses propos sur l’esclavage !

Le célèbre artiste américain d’origine sénégalaise, Akon, s’est fait littéralement lyncher sur les réseaux sociaux après ses propos sur l’esclavage.

Au cours d’une interview accordée à VLADTV, Alioune Badara Thiam alias Akon, a indiqué que les Sénégalais ne pensaient plus à l’esclavage, parce qu’ils avaient “surmonté ses horreurs”, contrairement aux Afro-Américains.

Publicité

« Au Sénégal, nous avons en quelque sorte surmonté l’idée de l’esclavage. Nous n’y pensons même pas », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « La seule fois où nous y pensons, honnêtement, c’est lorsque nous faisons des tournées sur l’île de Gorée. En dehors de cela, les gens ont vécu et évolué bien au-delà du concept d’esclavage ».

Dans la même interview, Akon avait par la suite déclaré que les Noirs américains gagneraient à “abandonner” purement et simplement l’esclavage.

Malheureusement, ses propos n’ont pas laissé les adeptes des réseaux indifférents. En effet, ces derniers semblent trouver les propos de l’artiste un peu déplacés, alors ils lui ont répondu sur la toile.

« Akon a vraiment dit que les Africains ont dépassé l’esclavage et que les Américains doivent faire de même. Monsieur, il est facile pour les Africains de le dépasser, ils ne vivent pas en Amérique où la suprématie blanche règne », a twitté un internaute nommé Joyce après l’interview d’Akon sur l’esclavage.

« Akon, j’apprécierais que vous choisissiez de ne pas parler de problèmes auxquels les Noirs américains sont confrontés ou de la façon de les traiter. Dire aux Noirs de simplement oublier l’esclavage est méchant. Surtout quand nous avons affaire à une forme d’esclavage plus moderne avec la brutalité policière », a posté Aaron Ennis.

Publicité 2

Dans la foulée, l’un de ses compatriote a aussi réagi : « Akon ne parle pas au nom de tous les Sénégalais quand il dit que les Noirs américains doivent sortir de l’esclavage et l’oublier… Je suis un Sénégalais qui y pense encore ».

Boa Jules

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page