À la UneEconomieSociété
A la Une

Vangsy Goma, la success story d’un entrepreneur ambitieux

Né à Brazzaville au milieu des années 1980, Vang’sy Olivier – dit « Vangsy » – Goma Kany a grandi dans les Hauts-de-Seine. Après avoir fréquenté de prestigieux lycées parisiens et poursuivi des études dans le domaine de la communication, il a multiplié les projets entrepreneuriaux en Afrique et ne manque pas d’ambition. Voici son Portrait.

Paris. Un après-midi ensoleillé, Vangsy Goma nous donne rendez-vous dans un café parisien qui borde la rue de Rivoli. Veste cintrée et chemise blanche impeccable, l’entrepreneur affiche un large sourire. « Je suis heureux de passer quelques jours à Paris. Je suis très attaché à cette ville », débute-t-il. Entre deux rendez-vous, l’entrepreneur qui sillonne l’Afrique a accepté de nous parler de son parcours et d’évoquer ses projets à venir.

Publicité

Vangsy goma, formé dans les meilleurs établissements français


Vangsy Goma, 36 ans, commence notre entretien par le déroulement du fil de sa vie. Il a fait une grande partie de ses études en France et en Belgique, avant de rejoindre l’IDRAC Business School pour y décrocher « un Bachelor en Marketing Management, il s’agit d’une licence en management plutôt orientée marketing ». Il enchaîne alors sur plusieurs postes de management et dans la communication. « Des expériences très enrichissantes », embraye notre homme en sirotant un Perrier.

Quelques années plus tard, alors qu’il compte déjà à son actif plusieurs expériences dans l’entrepreneuriat, Vangsy se lance un nouveau challenge : obtenir un diplôme de l’une des Grandes Écoles Françaises les plus prestigieuses : Sciences Po Paris, avec un Executive Master Communication qu’il suivra sur deux ans. Ce programme proposé par Sciences Po à un public sélectionné à l’issue d’un processus exigeant est une formation dédiée aux professionnels souhaitant devenir des références dans leurs domaines de compétence. En l’occurrence, l’EMC permet à Vangsy de valider définitivement son expertise dans la communication.

Le retour aux sources au Congo de Vangsy Goma

« Mes racines se trouvent au Congo ». Vangsy Goma a une conscience très aigüe de l’importance du développement conjoint de toutes les économies africaines. « À la fin de mes études, je suis retourné au Congo et en 2008, j’ai rejoint la Fondation Congo Assistance où pendant plus de deux ans j’étais responsable de projets », poursuit-il.


En 2010, alors âgé de 25 ans, il intègre la société nationale pétrolière du Congo où il est chargé du service commercial et fait ses premières armes dans le management. En 2012 il devient directeur commercial de la société MBTP, acteur phare dans la construction BTP au Congo. Vangsy Goma occupera ce poste pendant trois ans. « Durant cette période, il a apporté son savoir-faire au développement de la société », explique l’un de ses anciens collaborateurs, joint par téléphone.

Vangsy Goma, un entrepreneur dans l’âme

Vangsy Goma, la success story d’un entrepreneur ambitieux

Commercial et communicant hors pair, il a su se constituer et entretenir un réseau d’amis et de connaissances professionnelles indispensables à tout bon entrepreneur ambitieux. En 2015, alors âgé d’à peine 30 ans, il fonde la société Africab, qui conçoit et exploite des applications mobiles qui mettent en relation des particuliers et des chauffeurs au sein d’un réseau de transport totalement intégré. « L’objectif affiché est alors de concurrencer Uber et de desservir à terme toute l’Afrique », signale Vangy Goma. À la fondation de la société, il est sous le feu des projecteurs, la presse est dithyrambique et salue son talent d’entrepreneur.

Vangsy Goma recrute une centaine de chauffeurs, avec pour leitmotiv de « conserver une qualité de service d’excellence, à travers une flotte de véhicules climatisés et d’un standing haut de gamme », marque de fabrique d’Africab. La société achète en parallèle de nombreux véhicules. « Pour pousser le développement de ma startup, j’ai fait appel à des investisseurs privés pour rejoindre le capital, et après 90.000 courses et plus de 40.500 clients transportés, et face à la concurrence, à la faiblesse du marché et aux charges, je n’ai eu d’autre option que de cesser l’activité en juin 2018 », déplore Vangsy Goma.

Vangsy Goma considère la formation comme essentielle
 

Vangsy Goma se rend compte de l’importance de la formation dans ce parcours vers l’excellence :  les chauffeurs d’Africab, ont ainsi tous suivi des sessions de formation dont l’objectif était de garantir un niveau de service de qualité.

Publicité 2

À l’échelle du pays, la formation des jeunes, qu’il considère comme une « richesse nationale », est l’un des principaux outils de développement. Il estime que la jeunesse doit pouvoir accéder à des métiers experts en agriculture, développement durable et écoresponsable. Le but est d’atteindre une autosuffisance économique, énergétique et à terme alimentaire.

Vangsy Goma foisonne de projets  

Entrepreneur dans l’âme, Vangsy Goma travaille sur plusieurs projets – sans toutefois dilapider son énergie inutilement. Il poursuit une stratégie d’investissement méthodique, précise et visant, toujours, l’essor de son pays ainsi que de ses communautés locales. Par exemple, M. Goma développe actuellement une chaîne de restaurants Sports Bar Africa, avec « une vraie ambition de faire revivre des quartiers populaires, d’ouvrir des opportunités d’emploi local, et le but constamment répété, de former des jeunes aux différents métiers de la restauration ». C’est le cas, à Bacongo, quartier historique de Brazzaville où le projet est en cours de lancement.

Par ailleurs, il mène un projet de pana-culture, aujourd’hui local et développé en milieu urbain, qui mêle l’agriculture et l’aquaculture. D’un côté, la culture de tomates et de laitues dont la production a été pensée afin que les déchets puissent être recyclés pour, de l’autre côté, nourrir l’élevage de tilapias. Très résistant, ce poisson a une chair qui est appréciée tant pour son goût que pour son prix abordable. « Les déchets organiques issus de l’élevage des tilapias sont des engrais efficaces qui servent en retour à la culture des tomates et des laitues », explique-t-il. 

Ainsi, Vangsy Goma compte bien continuer à contribuer au développement de l’économie de son pays. Nul doute que son expérience, son habileté et ses talents de meneur d’hommes seront autant d’atouts pour la réussite de ses projets en cours.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page