Sport

Violence dans les stades: Le sélectionneur des bleus interpelle les acteurs du foot français

Cela fait « beaucoup trop« , lâche le sélectionneur de l’équipe de France de football. Didier Deschamps s’est prononcé jeudi, 30 septembre,  au moment de dévoiler sa liste de 23 joueurs pour le final 4 de la ligue des Nations de Football.

’Le sport en général, est le reflet de la société. Qu’il y ait une montée en puissance de l’agressivité, de la haine, on peut le constater malheureusement depuis un petit moment… Dans votre domaine aussi, les médias, la manière de dire les choses… » A-t-il lâché.

Publicité

Au sujet des oppositions Nice-Marseille ou encore Angers-OM, le sélectionneur des bleus a également fait une mise en garde. «  Des choses comme ça, des scènes comme ça n’ont pas leur place dans le monde du sport, le football’’, martèle encore l’homme de 52 ans. 

« Des solutions, il doit y en avoir, conclut-il. Je pense que ce n’est pas 1+1, c’est à un ensemble de se sentir concerné pour que faire en sorte ça ne se reproduise pas« .

On retient pour la liste de 23, la non sélection d’Olivier Giroud et surtout de Steve Mandanda tous deux absents de la liste pour la première fois depuis l’ère Deschamps.

« Je fais des choix sportifs, la vie de groupe c’est une autre chose… » C’est ainsi que Didier Deschamps a expliqué l’absence de Steve Mandanda de la liste des vingt-trois Bleus, dévoilée jeudi au siège de la FFF, à Paris.

Le sélectionneur de l’équipe de France a développé : « Même si Steve est un habitué, j’ai pris cette décision par rapport à sa situation actuelle. »

Les bleus affrontent le 07 octobre prochain, la Belgique en demi-finale de la Ligue des Nations de Football.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page