SportUncategorized
A la Une

Violences dans les stades en France: voici la sanction en cas de débordement

Vu la recrudescence des violences dans les stades en France, le gouvernement a été obligé de réagir. Il vient de dévoiler depuis le jeudi, une série de représailles contre les troubleurs de matchs dans les stades.

Le gouvernement, avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, accompagné de Roxana Maracineanu (Sports) et Eric Dupont-Moretti (Justice), et les différents acteurs du football français se sont donnés trois semaines pour établir un plan destiné à enrayer «efficacement» les violences dans les enceintes de l’Hexagone.

Après une première réunion de crise, le 23 novembre dernier, qui faisait suite à la bouteille reçue en pleine tête par Dimitri Payet lors du match entre Lyon et Marseille, tout le monde s’est retrouvé Place Beauvau, entouré également des représentants du corps arbitral et de plusieurs préfets.

Au sortir de cette nouvelle entrevue, il a été décidé qu’un match de Ligue 1 ou de Ligue 2 sera «systématiquement et définitivement interrompu» lorsqu’un joueur ou un arbitre sera physiquement blessé par un projectile lancé depuis les tribunes.

« Ces dispositifs devront être disponibles et utilisables, au cas par cas, pour tous les clubs de Ligue 1 et Ligue 1 dès la saison prochaine», a insisté le gouvernement. Ce dernier a jugé «suffisant» le dispositif existant, tant législatif que réglementaire, concernant les interdictions de stade. L’ensemble des acteurs a néanmoins souhaité qu’il soit »mieux appliqué

lire aussi: Un international français cambriolé, une bagatelle de 250.000 euros emportés

L’exécutif a également annoncé que la vente et le port de bouteilles en plastique seront entièrement interdits dans les stades «au plus tard le 1er juillet 2022». «Les clubs ont la possibilité de mettre en place cette interdiction au plus vite», a indiqué le gouvernement. Une grille de protection pour empêcher tout débordement dans les stades sera aussi installée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page