USA
A la Une

Voici pourquoi les États-Unis ont plus besoin des immigrants africains

Il semble que les immigrants africains soient parmi les personnes qui travaillent le plus dur aux États-Unis d’Amérique, contrairement à ce que laissent entendre certains responsables gouvernementaux américains.

Selon un rapport sur le travail et les compétences professionnelles parmi les groupes d’immigrants aux États-Unis, les Africains sont généralement plus travailleurs et plus qualifiés que les immigrants d’autres parties du monde. En outre, ils sont plus travailleurs que les Américains de souche.

Publicité

Les pays africains figurant dans ce groupe sont le Kenya (3e), l’Éthiopie (4e), le Nigeria (8e) et le Liberia (9e). Les Ghanéens sont en tête de liste des personnes qui travaillent le plus dur aux États-Unis.

Le rapport révèle également que, parmi les groupes d’immigrants aux États-Unis, les Égyptiens, les Nigérians et les Sud-Africains sont parmi les plus instruits, plus de la moitié de leur population âgée de plus de 25 ans étant titulaire d’au moins une licence.

Le rapport a été produit par Justin Fox, un journaliste financier américain renommé, pour Bloomberg. Fox a utilisé l’American Community Survey 2016 du Bureau du recensement des États-Unis pour produire son rapport en réponse aux récents arguments du chef de cabinet de la Maison Blanche, John Kelly. Ce dernier a notamment déclaré ce qui suit au sujet des immigrants sans papiers :

« Ils sont en grande majorité des ruraux dans les pays d’où ils viennent…Ils ne parlent pas anglais, évidemment, c’est un gros problème. Ils ne parlent pas l’anglais. Ils ne s’intègrent pas bien, ils n’ont pas de compétences. Ce ne sont pas de mauvaises personnes. Ils viennent ici pour une raison. Et je compatis à cette raison. Mais les lois sont les lois. »

Publicité 2

Fox pense que l’argument concernant le nombre d’immigrants sans papiers aux États-Unis est exagéré et malavisé. De plus, ce groupe, selon M. Fox, est hautement qualifié, travailleur, anglophone et prêt à s’intégrer dans la « société moderne » des États-Unis.

Crédit photo : abcnews

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page