Nigeria

Yul Edochie : « célébrez les gens quand ils sont encore en vie et non quand ils sont morts »

Dans plusieurs pays africains et même ailleurs dans le monde, la mort est devenue une occasion pour dépenser des sommes colossales d’argent.

Des familles dépensent des grosses sommes d’argent pour rendre hommage à leurs proches décédés. L’acteur nigérian Yul Edochie est contre cette pratique et affirme que les funérailles coûteuses ne sont pas nécessaires lorsqu’une personne est déjà décédée.

Publicité

Il a déploré le fait que certaines familles sont incapables d’aider leurs proches quand ils sont en vie et dans le besoin, mais sont prêtes à s’endetter pour organiser des funérailles coûteuses lorsqu’ils ne sont plus.

« Je ne comprends pas le concept de dépenser autant d’argent pour les enterrements. C’est du gâchis pour moi ! La vie d’une personne devrait être célébrée lorsqu’elle est vivante…et non lorsqu’elle est morte. Une fois, un ami m’a demandé un prêt de quelques millions de nairas pour qu’il puisse enterrer son père. J’étais dépassé », a-t-il écrit dans une publication sur les réseaux sociaux.

« Célébrez les gens quand ils sont en vie…Certains membres de votre famille ne vous aideront même pas quand vous avez besoin d’aide financière, jusqu’à ce que vous mourrez, puis ils vont dépenser 20 millions de nairas pour votre enterrement, inviter tous leurs amis de l’étranger et tous les dignitaires qu’ils connaissent juste pour se faire voir ».

Yul Edochie : « célébrez les gens quand ils sont encore en vie et non quand ils sont morts »

Crédit photo : naijanews

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer