AfriqueDivers

Zimbabwe: des dessous de femmes découverts dans un cimetière pour un “rituel d’argent”

Six hommes ont été reconnus coupables d’avoir pratiqué un rituel pour s’enrichir plus connu sous le nom de «mubobobo» au Zimbabwe, avec 63 paires de culottes pour femmes dans un cimetière.

Le chef du groupe, Handerson Chiwondo, s’est enfui du tribunal, laissant ses complices supporter le poids du jugement après que le tribunal traditionnel du chef Makope, dans le village de Nzvimbo, à Chiweshe au Zimbabwe, ait rendu son verdict.

Publicité

Les accusés ont plaidé coupable et ont révélé que Handerson Chiwondo, âgé de 70 ans, était leur chef, mais qui s’est par la suite enfui avant le jugement.

Le syndicat n’a été arrêté qu’après la convocation du prophète Bulawayo, Rutendo Mapurisa, également connu sous le nom de Madzibaba Sejiby du district d’Umguza, pour dénoncer les criminels.

Le chef Makope a confirmé l’incident et a déclaré que six suspects avaient plaidé coupable, mais l’un des accusés a pris la fuite. “Cinq des coupables ont pleuré devant le tribunal, plaidant coupables de sorcellerie, alors je leur ai infligé une amende de 16 bovins et quatre chèvres puisqu’ils ont été initiés à leur insu », a déclaré le chef Makope.

«Après que le prophète de Bulawayo (Madzibaba Sejiby) ait identifié les coupables, cinq d’entre eux ont déclaré qu’ils avaient été initiés au syndicat de« mubobobo »par l’homme qui s’était enfui“.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer