Politique

Côte d’Ivoire: 150 millions de f cfa aux victimes des crises ivoiriennes

Démarrée le 4 aout 2015, la première phase d’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire qui concerne 4500 personnes s’est achevée, le 6 avril 2017, avec la remise d’environ 150 millions de FCFA. C’était à Abidjan-Riviera, dans les locaux du Programme national de cohésion sociale (Pncs).

Il faut rappeler que ces victimes figuraient sur la liste des cas résiduels et des retardataires de la phase pilote d’indemnisation. Cette liste comprend également les victimes du tragique accident survenu en décembre dernier à Kanawolo sur l’axe Tengrela-Boundiali.

Publicité

La ministre de la femme, de la protection de l’Enfant et de la Solidarité a bien voulu montrer en cette remise de chèques, la compassion du gouvernement ivoirien.

« Ces chèques ne peuvent en aucun cas ramener l’être perdu, mais ce geste est l’expression de la compassion du Président de la République Alassane Ouattara, du gouvernement et du peuple ivoirien à votre endroit », a indiqué la ministre Mariatou Koné

Publicité 2

Pour elle, ce geste est une invitation au pardon, à la réconciliation et à l’unité. « C’est pour vous dire que la Côte d’Ivoire ne vous a pas oubliés. Nous serons toujours à vos côtés pour panser et refermer ces plaies », a-t-elle rassuré. Avant de déclarer que la phase 2 est pour bientôt. Pour cela, elle a demandé aux victimes d’être vigilantes et de ne pas se laisser « arnaquer et distraire par des individus malintentionnés. »

Rappelons qu’au mois de Février, le Pr Mariatou Koné avait recu le chef du Canton de Duekoué et les chefs traditionnels de la région de Guémon, dans l’ouest du pays. En effet, cette région semble être aux dires de plus d’une personne, celle qui a payé le plus lourd tribu de la crise post-électorale. Lors de cette rencontre la ministre avait rassuré ses hôtes et l’ensemble des victimes  et mis en garde, les responsables de certaines associations et les personnes malveillantes qui soutirent de l’argent aux victimes.

«Ici c’est la maison des victimes  des crises survenues en côte d’Ivoire. Nous avons souvent des rencontres avec les associations  de victimes pour discuter des questions se rapportant a leur situation… Il est vrai que les associations  de victimes existent, Il est vrai que ces associations servent de relais par moment, de facilitateurs mais les victimes  ne doivent pas se laisser gruger. Certaines associations  se sont transformées en bandes d’escrocs, c’est à dire qu’elles en rajoutent à la souffrance des victimes. Quand une victime reçoit un chèque de compassion de 1 million de francs de la part de S.E.M. le Président de la république et qu’un membre ou un responsable d’association prétextant que c’est lui qui a fait inscrire la victime, vient lui soutirer plus de la moitié ou du tiers de l’argent perçu ce n’est pas bien et c’est ignoble, c’est horrible, » a expliqué la ministre très amer.

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ces francs ne serviront à rien l’essentiel c’est de punir les rébels sciemment armés par les politiciens pendant plus d’une décennie et que les chefs rébels soient présenté et punis.  » la seule rébellion qui ne connaît pas une poursuite judiciaire des bourreaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page