AfriqueJustice

Accusé de prévarication, Akinwumi Adesina, président de la BAD clame son innocence et annonce des jours meilleurs

Dans une lettre du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, les Etats-Unis ont demandé à la Banque africaine de développement (BAD) de lancer une enquête indépendante sur les accusations de prévarication contre son président Akinwumi Adesina. Dans un communiqué rendu public ce mercredi, Dr Akinwumi Adesina a clamé son innocence, remercié ses soutiens et a annoncé des jours meilleurs pour la Banque Africaine de Développement (BAD).

Ci-dessous, le communiqué intégral du Président de la Banque Africaine de Développement.

Publicité

Ces dernières semaines et surtout ces derniers jours, j’ai été impressionné par l’énorme soutien que j’ai reçu du monde entier. J’ai une confiance absolue dans l’intégrité de la Banque que je dirige et dans ses systèmes, règles et procédures de gouvernance.

Malgré les tentatives sans précédent de certains de ternir ma réputation et de porter préjudice aux procédures de gouvernance de la Banque, je clame mon innocence face aux allégations mensongères qui cherchent injustement à porter atteinte à mon honneur et à mon intégrité, ainsi qu’à la réputation de la Banque africaine de développement.

J’apprécie sincèrement le soutien des actionnaires de la Banque.

À l’heure actuelle, je reste convaincu qu’en fin de compte, dans un élan collectif, la Banque sortira de cette situation plus forte qu’auparavant et continuera à soutenir la dynamique de développement de l’Afrique. Je tire une grande inspiration de mes héros, Nelson Mandela et Kofi Annan, dont les vies ont montré que c’est dans la douleur que l’on grandit. Comme l’a dit Martin Luther King Jr., “l’arc de l’univers moral est long, mais il penche vers la justice”.

Je suis convaincu que des processus équitables, transparents et justes, qui respectent les règles, procédures et systèmes de gouvernance de la Banque, ainsi que l’État de droit, prouveront en fin de compte que je n’ai pas enfreint le code d’éthique de cette institution extraordinaire.

Publicité 2

Je continuerai donc à travailler avec chacun de nos actionnaires pour faire en sorte que la Banque africaine de développement préserve sa réputation durement acquise à l’échelle mondiale et que nos systèmes institutionnels et de gouvernance crédibles et efficaces soient renforcés, au moment où nous nous efforçons ensemble d’accomplir la mission de nos fondateurs, à savoir accélérer et transformer le développement de l’Afrique.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer