Afrique
A la Une

Afrique du Sud : un Nigérian écope de 129 ans de prison

Un tribunal sud-africain a condamné mercredi un Nigérian, Ediozi Odi, à six peines de prison à vie et à 129 ans d’emprisonnement.

Ediozi Odi a été condamné à trois peines d’emprisonnement à perpétuité pour trois chefs d’accusation de traite d’êtres humains et à trois autres peines d’emprisonnement à perpétuité pour trois chefs d’accusation de viol. Il a été reconnu coupable de 24 des 29 accusations portées contre lui.

Publicité

Lui et ses coaccusés, Nomsa Hlalele et Luke Botha, faisaient face à plus de 20 accusations liées à la traite des personnes et pour leur implication directe dans l’utilisation de trois filles, âgées de 13 à 14 ans, comme esclaves sexuelles.

Au cours du procès, à huit-clos, le tribunal a entendu des témoignages sur la manière dont Hlalele et Botha ont réussi à attirer les trois filles. Ils ciblaient les filles des familles pauvres et promettaient de changer leur vie.

Le tribunal, présidé par le juge Natvarlil Ranchod, a appris qu’Ediozi Odi avaient transformé les filles en toxicomanes. Il leur avait également convaincu à se prostituer dans son bordel.

Heureusement, deux des filles, retenues en otage dans le bordel, ont réussi à s’échapper et ont alerté la police qui a mené une opération de sauvetage.

Indigné par les crimes d’Ediozi Odi, le juge Natvarlil Ranchod l’a condamné à la peine la plus sévère, six peines de prison à vie et 129 ans d’emprisonnement.

Pub


Crédit photo : thesouthafrican

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer