AfriqueCôte d'IvoirePolitique

Alassane Ouattara parle du procès de Laurent Gbagbo à la CPI

Le Président ivoirien Alassane Ouattara en visite officielle en France, s’est récemment prononcé sur le procès de son homologue Laurent Gbagbo qui se tient à la cour Pénale Internationale (CPI), ainsi que plusieurs faits d’actualité brulants de son pays.

Pour le cas du procès de Laurent Gbagbo, selon lui, la CPI a joué le rôle qu’il fallait. “Nous attendons la manifestation de la vérité. Nombreux sont ceux en Côte d’Ivoire qui estiment que justice doit être rendue. Le plus tôt sera le mieux“, a-t-il déclaré, dans les colonnes du quotidien France 24.


Plusieurs partisans du camp Gbagbo estiment que le président ivoirien exerce une justice de vainqueurs, vu que ce n’est que le camp du président déchu, qui paie les frais des violences post-électorales passées. Sur ce, l’homme fort a répliqué que “Je ne sais pas ce que veut dire justice des vainqueurs, la justice est la même pour tous, Mais désormais, les procès se tiendront devant la justice ivoirienne, Je n’enverrai plus d’Ivoiriens à la CPI”, a-t-il insisté, tout en affirmant que la Côte d’Ivoire n’envisage pas de se retirer de la CPI.

Par ailleurs, M. Ouattara a tout simplement été évasif sur le fait que Laurent Gbagbo et son poulain Blé Goudé aient plaidé non coupable. “Je n’ai pas de commentaire sur le fait que Laurent Gbagbo plaide non coupable. Laurent Gbagbo est un frère. Nous savons tous ce qui s’est passé“, des propos relayés par  le site de la présidence ivoirienne.

Tout récemment, un enregistrement sonore dans lequel on pouvait entendre Soro Guillaume, l’actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne et le burkinabè Djibril Bassolé, préparer un plan de déstabilisation du Burkina Faso, circulait sur les réseaux sociaux. Le président ivoirien interrogé sur la question,  a tout simplement répondu que ce différend tendait vers une solution finale.

Pub


 

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

7 commentaires

  1. Je me pose toujours la question de savoir jusqu’à quand seront nous indépendant? Tout carme dégoute et je ne fais que réfléchir tout le temps. Soyons donc conscients chers africains, relevons nous après d’assujettir. Arrêtons de nous livrer nous même. Ne voyez vous pas ? C’est maintenant que la CPI est inadéquate et incompétente.

  2. Je ne sais pas pourquoi nos dirigeants ne peuvent pas compter sur eux-mêmes,sur leurs compétences,sur toutes ces magnifiques et intelligentes têtes?
    N’existe-t-il pas d’économiste,de magistrats,des experts en question de développement…..dans chaque pays d’Afrique? Ne pouvons-nous pas bien organiser nos politiquement de développement? Pourquoi manquons-nous de sincérité en nous même et ne pas croire nos capacités? Même si la France était notre colonisateur,est-elle notre Dieu?
    C’est très horrible,j’ai l’impression que nos dirigeants assoiffés par le pouvoirs craignent plus la France qu’ils ne craignent Dieu le Créateur.
    M.OUATTARA,le tout-puissant actuel en Côte d’Ivoire si je peux le voir ainsi,ne cherche qu’à réunir ceux qui étaient déjà unis au lieu de chercher à résoudre les problèmes se trouvant sur son nez.Je suis convaincu que les français le jetterai comme une peau de banane.
    Qu’Allassane OUATTARA fasse tout pour que GBAGBO revienne saint et sauf en Afrique,en Côte d’Ivoire.

  3. OUATTARA ne peut plus envoyer d’autres Ivoiriens à la CPI car son objectif était déjà atteint . Son problème était Laurent Gbagbo et Blé Goudé; aucune personne de son camp,? alors comment enverra-t-il son partisan à la CPI

  4. et du proces de Blaise Compaoré qu’est ce qu’il en dit cet ingrat c’est pas un president mais just un serviteur de la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer