Asie

Arabie Saoudite: Espionner le téléphone de son conjoint est désormais puni d’une lourde amende

Espionner le téléphone de son conjoint sera désormais puni en Arabie Saoudite. La peine pourrait aller jusqu’à un an de prison en plus d’une amende de 133 000 USD.

Cette décision s’inscrit dans une nouvelle loi contre la cybercriminalité entrée en vigueur la semaine dernière et qui doit, selon les autorités, protéger la moralité et la vie privée des personnes.

« Les personnes mariées planifiant d’espionner leur conjoint ou conjointe en Arabie Saoudite devront y réfléchir à deux fois car cette activité pourrait leur valoir une amende en plus d’une peine de prison d’un an », a annoncé lundi le ministère de l’Information saoudienne.

Cette loi a été adoptée pour répondre à « une hausse continue de délits cybernétiques tels que le chantage, la fraude et la diffamation », précise le ministère dans son communiqué.

Comme dans beaucoup d’autres pays musulmans au monde, les lois saoudiennes sur le divorce, inspirées par les Écritures, exigent souvent aux épouses à la recherche d’une pension alimentaire, des preuves d’abus ou de promiscuité sexuelle.

Le téléphone de son mari pourrait être une source de richesse pour de telles preuves. Selon la loi anti-cybercriminalité, « espionner, intercepter ou recevoir des données transmises via un réseau d’information ou un ordinateur sans autorisation légitime » est un crime.

Le pays riche en pétrole est parmi les plus fervents utilisateurs des médias sociaux dans le monde, mais les valeurs traditionnelles restent fondamentales, même dans les tribunaux.

Crédit photo : gulfinsider

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page