MondeSociété
A la Une

Arabie saoudite: Le gouverneur de La Mecque demande l’arrestation d’une rappeuse-Vidéo

Le gouverneur de la Mecque en Arabie Saoudite, a réclamé l’arrestation d’une jeune femme rappeuse pour avoir offensé les “coutumes et les traditions” des filles de la terre sainte.

Asayel Slay, tel est le nom de l’artiste, dans sa chanson « Bnt Makkah » (la fille de la Mecque », dit sa fierté de faire partie des femmes de la Mecque.

Publicité

Dans sa vidéo, la jeune rappeuse noire a des lunettes de soleil et porte le voile. Elle chante dans un café, entourée d’adolescents, filles et garçons qui dansent en salopettes et en jeans. Les paroles, en arabe et en anglais, évoquent les filles de La Mecque, « adorables comme des bonbons ». La rappeuse salue leur « force et leur beauté ».

Arabie saoudite: Le gouverneur de La Mecque demande l'arrestation d'une rappeuse-Vidéo

Mais pour le gouverneur de la Mecque Khaled al-Faiçal, le gouverneur de La Mecque, c’est « une offense aux coutumes et aux traditions ». Il a donc ordonné l’arrestation de la jeune femme.

Il y a beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Certains dénoncent l’hypocrisie des autorités comme cette internaute qui accuse le gouvernement « d’inviter des influenceurs occidentaux pour laver les crimes du régime mais attaque les véritables Saoudiennes qui essaient de s’exprimer ».

Selon Europ 1, cette décision contraste avec certaines mesures récentes prises par l’Arabie Saoudite. Sous l’impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort du royaume, Ryad encourage l’essor des divertissements sur son territoire. Un festival de musique électronique a ainsi été organisé en décembre près de la capitale, auquel ont assisté de nombreuses Saoudiennes, parfois non voilées.

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer