Sport

Argentine : Diego Maradona arrêté à l’aéroport de Buenos Aires

La légende argentine a été interpellée et arrêtée à l’aéroport de Buenos Aires après une accusation de son ex-petite amie, Rocio Oliva.

The Sun rapporte que Diego Maradonna rentrait en Argentine depuis le Mexique lorsqu’il a arrêté à l’aéroport de Buenos Aires. Rentrant dans son pays pour subir une opération à l’épaule, il a été retenu et questionné par les enquêteurs dans le cadre d’une affaire judiciaire qui l’oppose à son ex-compagne, puis il a été relâché.

Publicité

Argentine : Diego Maradona arrêté à l’aéroport de Buenos Aires

Rocio Olivia avec qui il a partagé 6 années de sa vie, avant de rompre en décembre dernier exige une compensation financière de 5,5 millions d’euros comme compensation pour leur rupture.

La date du 13 juin a été fixée pour son audience, à laquelle assistera son avocat Matias Morla, qui était avec Maradona au moment de son arrestation.

Argentine : Diego Maradona arrêté à l’aéroport de Buenos Aires

«Je ne suis pas du genre à frapper, mais à un moment j’avais envie de lui arracher la tête. Elle est maintenant complètement hors de ma vie. L’amour est mort», avait-il déclaré dans une interview accordée à la télévision argentine en janvier dernier.

Peu après l’incident, Maradona, 58 ans, a partagé sur Instagram une photo de lui et son avocat, informant ses fans de son arrivée en Argentine.

 

Publicité 2

« Maintenant à Buenos Aires, sur le chemin du retour avec mon ami @matiasmorlaok », a-t-il écrit.

Crédit photo : bombshell

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer