À la UneAfriqueEconomie

BAD : 145 et 190 milliards de dollars de pertes cumulées du PIB en Afrique…

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Adesina Akinwumi, a dit mercredi 23 juin 2021, à l’ouverture des Assemblées annuelles de l’institution, que L’Afrique enregistre entre 145 et 190 milliards de dollars de pertes cumulées du Produit intérieur brut (PIB) en raison de la Covid-19.

« Les effets de la pandémie sur l’économie du continent ont été considérables. Les pertes cumulées du PIB de l’Afrique sont estimées à entre 145 et 190 milliards de dollars », a déclaré M. Adesina Akinwumi. Cette Assemblée annuelle de la BAD édition 2021 s’est déroulée au Ghana en mode virtuel, en présence du président ghanéen Nana Akuffo-Addo et de Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine.

Publicité

Le président de la BAD a fait savoir qu’en raison de la pandémie de Covid-19, l’Afrique aura besoin de beaucoup de ressources pour soutenir son redressement en vue de la relance économique du continent. « Les pays d’Afrique subsaharienne à faible revenu auront besoin à eux seuls de 245 milliards de dollars d’ici à 2030, tandis que l’ensemble de l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars d’ici à 2030 », a-t-il indiqué.

Selon lui, la pandémie de la Covid-19 a encore rendu les choses plus difficiles pour l’Afrique. Environ 30 millions de personnes ont basculé dans l’extrême pauvreté et, selon les estimations, 39 millions de personnes pourraient sombrer dans la pauvreté d’ici fin 2021.

Publicité 2

Ainsi pour une relance, M. Adesina a dit qu’il faudrait mettre en place des mesures fortes pour accompagner sa relance. Et pour cela, la banque a émis une obligation à impact social de 3 milliards de dollars sur les marchés financiers mondiaux, qui était à cette date, la plus importante obligation sociale libellée en dollars américains qui ait existé dans le monde.

« Nous avons annoncé une facilité de réponse à la crise dotée de 10 milliards de dollars. Nous avons octroyé 28 millions de dollars aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies », a-t-il ajouté. Il a aussi révélé que l’Afrique commence à nouveau sa marche en avant. Surtout que progressivement, les vaccins deviennent disponibles et que les restrictions sont assouplies. Avec le retour peu à peu de la normalité, les économies du continent sont sur la voie de la reprise et les prévisions établissant la croissance moyenne du produit intérieur brut à 3,4 % pour 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page