USA

Etats-Unis: «Oxymonster» un baron de la drogue condamné à une lourde peine

Surnommé «Oxymonster», ce baron de la drogue avait été arrêté en août 2017 alors qu’il se rendait à un championnat du monde de barbes et moustaches. Il a été condamné il y a quelques jours à 20 ans de prison.

Publicité

Le Franco-Israélien a été condamné à vingt ans de prison aux Etats-Unis, pour avoir vendu des stupéfiants sur le dark où il opérait sous le pseudonyme d’«Oxymonster». De son vrai nom Gal Vallerius, l’homme avait plaidé coupable de trafic de stupéfiants et blanchiment d’argent en juin, devant un juge fédéral de Miami, en Floride.

 L’homme de 36 ans opérait sur la plateforme Dream Market, l’une des principales du dark web, cet univers caché d’internet où se déroulent notamment des transactions illégales. Il se faisait payer en cryptodevises.

D’abord arrêté le 31 août 2017 à l’aéroport d’Atlanta, dans l’Etat de Georgie, alors qu’il se rendait au championnat du monde des barbes et moustaches, organisé au Texas. Lors de son arrestation, les enquêteurs américains ont trouvé dans son ordinateur portable l’équivalent de 500 000 dollars en bitcoins et une clé cryptée intitulée OxyMonster.

Les autorités françaises ont effectué des perquisitions dans ses trois domiciles connus (notamment à Plusquellec, près de Carhaix) et ont découvert des restes d’emballage de produits stupéfiants, mais aucune drogue. Persuadé qu’il était l’un des grands noms du dark web et croyant avoir toujours un coup d’avance sur les enquêteurs, il a finalement été pris dans les filets de la police.

« Son arrestation l’a détruit, il a tout perdu », a assuré sa femme Yasmin Vallerius, une Israélienne d’origine russe.

 

Crédit photo: CryptoDnes

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page