Sport
A la Une

Barrage retour de la Ligue des Champions: Monaco tombe dans le piège Ukrainien

Monaco est la première équipe Française à avoir vécu le mercredi soir(25 août ndlr) le petit évènement de la suppression du but inscrit à l’extérieur par l’UEFA. Car dans l’ancien système, les Monégasques aurait obtenu leur qualification avec le score de 2-1 au retour/0-1 aller.

Avec la suppression de cette règle, c’est un autre carrefour emprunté par l’ASM. Car lors de cette confrontation retour en Ukraine face au Shakhtar Donetsk, les Monégasques ont démontré aux yeux de l’Europe et du Monde leur grandeur d’esprit. Cette force ultime. Une réaction grandeur nature, sanctionné par le doublé de Wissam Ben Yedder(18′, 39′). Il y avait 2-0 à la pause. Et puis, l’évaporation, une deuxième mi-temps chaotique.

Publicité

L’espoir chez les Ukrainiens qui n’en attendaient pas moins. Une réduction d’écart crucial de Marios (74′) et voici dans la nouvelle configuration UEFA-Tique les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux rencontres. Une prolongation s’impose donc.

Dans cet élan, l’équipe de Niko Kovac va être la plus essoufflée. Avec quelques rares incursions offensives, le club de la principauté va laisser progressivement le ballon au Shakhtar. Ces derniers n’espéraient pas moins pour bivouaquer dans le camp français. Au fil du temps dans une défense presqu’agonisante, le Shakhtar va profiter et sur une incursion Mudryk, le défenseur Monégasque Aguillar trompait son propre gardien après avoir tenté de détourner hors du but, le centre de son adversaire(2-2). Un but Ukrainien synonyme sur l’ensemble des deux matchs d’élimination pour Monaco. Que de regrets?

Publicité 2

Trop d’occasions manquées

Barrage retour de la Ligue des Champions: Monaco tombe dans le piège Ukrainien

C’est là qu’allaient commencer les regrets pour les pensionnaires de Ligue 1. D’abord par Ben Yedder, qui profitait d’une passe mal assurée de Marlon pour s’en aller défier Pyatov. Mais l’ancien toulousain manquait son piqué. Bis repetita après la pause. Grâce à une offrande de Volland, Ben Yedder se présentait une nouvelle fois face au portier ukrainien, qui repoussait en corner.

Peu avant les arrêts de jeu, Marlon dévie in extremis le ballon devant Volland qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets. Deux minutes plus tard, Volland, idéalement servi par Isidor, trouvait sur sa route la main ferme de Pyatov, auteur sur ce coup-là d’une parade exceptionnelle. 2 partout au finsih, Monaco sort avec la tête bien haute.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page