R.D Congo

Bras de fer RDC- Rwanda: de nouvelles accusations contre les rebelles hutus rwandais surgissent

Le pays de Félix Tshisekedia a de nouveau accusé les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques alliées (FDLR) d’être les auteurs d’un assaut qui a causé la mort d’une douzaine d’écogardes fin avril dans le parc des Virunga, selon les résultats d’une “enquête préliminaire”, a indiqué lundi un responsable sécuritaire.

Entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, ce n’est vraiment pas le grand amour, les histoires n’en manquent pas. Se basant sur les résultats d’une enquête préliminaire au sujet d’un massacre qui avait conduit à la mort d’une douzaine d’écogardes, c’est la RDC qui attaque cette fois.

Publicité

Nous avons un premier rapport d’enquête préliminaire” sur le massacre des écogardes dans le parc des Virunga “qui confirme l’action de la compagnie de renseignement et d’action en profondeur (CRAP), une unité spécialisée des FDLR”, a déclaré selon Voa le général-major Maurice Aguru Mamba, commandant du Corps pour la protection des parcs nationaux et des réserves naturelles apparentés (CORPPN) en RDC lors d’une conférence de presse.

“Nos sources sont crédibles”, précise l’officier au sujet du triste évènement du 24 avril où 17 personnes dont 12 Rangers du parc national des Virunga ont été tuées dans une embuscade dans la province du Nord-Kivu, au nord de Goma.

Mais dans une note parue trois jours après ces accusations, les FDLR ont fait savoir leur position. Elles nient toute responsabilité dans ce guet-apens et accusent à leur tour l’Etat rwandais.

Les FDLR sont un groupe de rebelles hutu rwandais réfugiés en RDC, dont certains fondateurs au début des années 2000 ont participé au génocide en 1994 au Rwanda. Leur chef Sylvestre Mudacumura a été tué dans le Nord-Kivu en septembre 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page