Brésil

Brésil : un Noir gazé à mort dans le coffre d’une voiture de police

Au Brésil, la mort d’un noir asphyxié dans un coffre de voiture de police a suscité une vague d’indignation dans le pays.

La semaine dernière, la police a arrêté Genivaldo de Jesus Santos, 38 ans, dans la rue, dans la ville d’Umbaúba.

Des images vidéos devenues virales montrent deux agents de la police routière qui tentent de refermer le coffre d’une voiture sur un homme, tandis qu’une épaisse fumée émane de la voiture. Un rapport d’autopsie a confirmé que M. Santos était mort par asphyxie.

La police fédérale des routes du Brésil a déclaré qu’une procédure disciplinaire avait été ouverte pour enquêter sur la conduite des agents. Une enquête a également été ouverte par la police fédérale sur les circonstances de la mort de M. Santos.

LIRE AUSSI: Brésil : Un jeune réfugié congolais battu à mort pour avoir réclamé son arriéré de salaire

Les rapports sur l’incident sont contradictoires. Un communiqué de la police indique que M. Santos a été arrêté parce qu’il a « activement résisté » à l’approche de la police, et qu’en raison de son « agressivité… des techniques d’immobilisation et des instruments moins offensifs » ont été utilisés pour le maîtriser.

Mais le neveu de M. Santos, Wallison de Jesus, a déclaré aux médias locaux qu’il avait assisté à la scène et que son oncle conduisait une moto lorsque des agents de la police fédérale des routes l’ont arrêté et lui ont demandé de soulever sa chemise.

Il a déclaré que son oncle prenait des médicaments sur ordonnance pour la schizophrénie et qu’il était devenu nerveux lorsque les agents ont trouvé les médicaments. Il a affirmé avoir signalé à la police l’état de santé de son oncle, et « c’est alors que la torture a commencé ». Les agents, dit-il, l’ont plaqué au sol et l’ont mis dans le coffre du véhicule.

La vidéo, largement diffusée en ligne, montre les jambes de M. Santos qui pendent de la voiture, le reste de son corps est à l’intérieur. Alors qu’il donne des coups de pied et hurle, on voit deux officiers appuyer sur la porte du coffre, tandis qu’une épaisse fumée émane de la voiture.

On entend un passant dire : « Ils vont tuer ce type », alors que les jambes de Santos ne bougent plus.


Son neveu a déclaré que les officiers sont partis vers le poste de police, et l’ont emmené à l’hôpital lorsqu’ils ont réalisé qu’il était inconscient. Selon un communiqué de la police, M. Santos a été déclaré mort à l’hôpital.

La veuve de M. Santos, Maria Fabiana dos Santos, a qualifié l’incident de « crime » et a déclaré au journal local G1 que son mari n’avait jamais été violent.

Les violences policières ne sont pas rares au Brésil.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page