À la UneBurkina FasoPolitique

Burkina/ Après le coup d’Etat, le patron de Wagner parle d’une « nouvelle ère de décolonisation »

L’homme soupçonné d’être le patron du groupe militaire Wagner fait trembler les pays occidentaux en Afrique parle. Il analyse le récent coup d’Etat au Burkina comme une volonté manifeste de ce pays de sortir des griffes de la colonisation. Evgueni Prigojine envoie un pavé dans la mare des pays occidentaux qui ne veulent plus quitter l’Afrique.

Evgueni Prigojine, supposé être le patron du groupe Wagner fait une déclaration qui ne va pas plaire en Occident. Le patron de Wagner qui a pris pied au Mali à la suite de l’arrivée d’Assimi Goita se félicite de la chute de IBK, Condé et de Roch Kaboré. Selon lui, ce qui arrive en Afrique de l’ouest est une suite logique d’un puissant sentiment de lassitude des pays africains.

« Tous ces soi-disant coups d’Etat sont dus au fait que l’Occident essaie de gouverner les Etats et de supprimer leurs priorités nationales, d’imposer des valeurs étrangères aux Africains, parfois en se moquant clairement d’eux », a déclaré M. Prigojine dans un commentaire publié sur le réseau social russe VK par sa société.

Lire aussi: Burkina/ Le Coup d’Etat est officiellement confirmé, les putschistes font une déclaration télévisée

Prigojine ajoute encore qu’« Il n’est pas surprenant que de nombreux Etats africains cherchent à se libérer. Cela se produit parce que l’Occident essaie de maintenir la population de ces pays dans un état semi-animal » C’est pourquoi, commentant le putsch des militaires au Burkina Faso, M. Prigojine a noté qu’un « nouveau mouvement de libération » a actuellement lieu en Afrique. Il s’agit d’après lui d’une « nouvelle ère de décolonisation ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page