À la UneBurkina FasoSécurité

Burkina/ Après le massacre de 138 personnes: Les Djihadistes ont encore tué

Les populations civiles du nord du Burkina Faso sont devenues la cible privilégiée des terroristes qui écument la partie septentrionale de leur pays. Alors que le monde n’a pas finit de condamner le massacre de plus d’une centaine de civils il y a quelques jours, ils viennent encore d’endeuiller le Burkina, ce dimanche 6 juin 2021.

Le Burkina encore frappé par les terroristes ce dimanche 6 juin. Pendant que le pays pleure une centaine de civils lâchement massacrés il y a 48H, c’est près de 50 personnes qui ont encore péri sous les coups de boutoir des terroristes. Selon les premières informations disponibles, ce sont 47 passagers d’un mini car qui ont été tués, dans les environs Yagha sur l’axe Sebba/ Dori ce dimanche 06 Juin 2021 par les djihadistes.

Publicité

Pour un spécialiste, les attaques contre les populations civiles résultent du fait que de plus en plus, des civils dits volontaires sont recrutés pour lutter contre les terroristes. C’est donc en représailles que ces derniers tentent de dissuader les éventuels volontaires, en s’attaquant durement aux populations civiles. Pour d’autres, ces attaques consistent à traumatiser les populations de la zone, qui en fuyant vers le sud, laissent un territoire aux terroristes dans leur expansion.

Les attaques contre les civils, du moins les attaques terroristes au Burkina ont pris une ampleur depuis le départ de Blaise Compaoré du pouvoir. En 2015, c’est la capitale Ouagadougou qui avait été frappée par un attentat spectaculaire. Les deux dernières attaques (138 morts) et ( 47 morts) sont les plus meurtrières depuis cette date. Elles sont le signe que la bataille contre les terroristes devra redoubler d’ardeur dans la zone sahélienne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page