Cameroun

Cameroun/ Manque de véhicules de transport : les motos géantes désormais à la mode

Chargé de huit personnes, le « véhicule » ne passe pas inaperçu.

Transporter huit personnes dans une voiture dans l’ouest du Cameroun n’est pas surprenant, mais cette moto géante n’est pas un moyen de transport ordinaire.

Publicité

Ce qui attire l’attention, c’est une moto géante – un léviathan de plus de trois mètres de long outrageusement customisé et spécialement adapté pour répondre à une lacune du marché des transports au Cameroun.

Ces motos sont utilisées pour transporter les agriculteurs et leurs récoltes au marché et ramener les marchandises dans les villages environnants.

Les agriculteurs de Baye affirment que ces motos géantes leur sauvent la vie lorsqu’ils se rendent au marché de Bafoussam, à environ 15 kilomètres, sur des routes qui ne sont rien de plus que des pistes.

« Ces motos nous aident beaucoup. Les voitures n’arrivent pas à la campagne. Il n’y a que les motos-taxis », a déclaré une agricultrice.

« Si nous ne les avions pas, nos plantains, taros, maïs ou haricots pourriraient dans les champs. Là où nous vivons, les voitures n’arrivent pas à cause de l’état des routes. Seules des motos comme celles-ci peuvent transporter nos récoltes jusqu’au marché », explique une autre agricultrice.

Un conducteur de moto géante doté d’un engin surdimensionné peut bien gagner sa vie – deux ou trois fois plus qu’un conducteur de mototaxi ordinaire.

À Bafoussam, deux mécaniciens, Emmanuel Wembe et Kuate Bachile, travaillent dans un atelier au sol pour assembler les méga-motos.

Publicité 2

Les motos sont essentiellement faites sur mesure – les mécaniciens soudent un nouveau châssis pour une moto puissante et améliorent la suspension.

« Nous les fabriquons en fonction de la commande – de quatre à dix places », explique Wembe.

Les motos transformées peuvent être utiles, bien que la conduite ne soit guère confortable et que la sécurité routière soit plutôt un coup de dé.

Crédit photo : howafrica

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page