Cameroun

Cameroun: Une vingtaine de femmes arrêtées après une marche de l’opposition

La police camerounaise a mis aux arrêts 22 femmes qui étaient descendues dans les rues de la capitale, Yaoundé pour exprimer leurs mécontentements sur les problèmes auxquels elles font face au Cameroun, rapporte voaafrique.

Sous l’égide du concept Stand Up for Cameroon par Edith Kah Walla, présidente du Cameroon People Party (CPP) près de 100 femmes s’étaient rassemblées au Siège du CPP à Yaoundé pour solliciter une audience auprès du chef de l’Etat pour résoudre les problèmes auxquels elles sont confrontées depuis des années au Cameroun.

Publicité

« M. le Président, nous ne pouvons plus le supporter. Nous devons sortir notre pays de l’abîme dans lequel il se trouve. Nous, camerounaises, nous avons décidé de nous lever. Nous n’arrêterons pas tant que nous n’avons pas eu une audience et des réponses à nos questions ».

Vendredi, le mouvement a appelé tous les dirigeants politiques, les candidats à la présidence, les dirigeants de la société civile: les associations, les organisations religieuses et le secteur privé à se joindre à lui pour une réunion.

Elles ont été libérées le même jour à 18h50 au commissariat de NLongkak


Stand Up for Cameroon est une initiative mise en place par plusieurs partis de l’opposition et ouverte aux organisations de la société civile, et citoyens qui réclament les besoins fondamentaux pour les Camerounais: eau, électricité, routes, soins de santé, éducation et qui disent NON à une modification constitutionnelle qui maintiendra le régime au pouvoir.

Publicité 2


Crédit photo : voaafrique

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer