Côte d'Ivoire
A la Une

De nouveau candidat à la présidentielle ivoirienne, Gnamien Konan se lie à l’activiste Kemi Seba

Gnamien Konan est candidat déclaré à la présidentielle du 31 octobre 2020 au nom de la Nouvelle Côte d’Ivoire, un parti politique d’opposition. A la recherche de soutien, il s’est trouvé un nouvel allié : l’activiste panafricaniste Kemi Seba.

Ce n’est un secret pour personne. L’ancien ministre ivoirien de la Fonction publique et de la Réforme administrative Gnamien Konan sue depuis un moment derrière le sommet de l’Etat. Candidat malheureux à l’élection présidentielle d’octobre 2010, Gnamien Konan revient à la charge cette fois, avec la Nouvelle Côte d’Ivoire, un parti politique d’opposition qu’il a lui-même fondé.

Publicité

Soucieux de se faire une côte, on apprend que le président de La Nouvelle Côte d’Ivoire a échangé avec un émissaire de l’activiste Kémi Séba. Il aurait en effet reçu un émissaire de l’ONG Urgences Panafricanistes de Kémi Seba dimanche 2 août dernier, a-t-on appris.

A en croire l’information parvenue de sources proches de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique la rencontre a eu lieu au siège de La nouvelle Côte d’Ivoire. Dr Brice Behiri, responsable local de ladite ONG, est le fameux visiteur. Il était allé transmettre le soutien de son mentor à Gnamien Konan “pour les futures batailles présidentielles”.

Selon l’envoyé de Kemi Seba, c’est “la convergence de vue des deux organisations sur des sujets d’intérêt national, notamment sur l’autodétermination, la fin de la corruption d’état et de la gabegie, la lutte contre le chômage, la réhabilitation du système éducatif” qui a motivé cette rencontre. Une convention a par ailleurs été signée par Gnamien Konan et son hôte afin d’engager légalement leurs deux organisations dans l’unique option de porter le candidat de la Nouvelle Côte d’Ivoire au pouvoir.

Publicité 2

Gnamien Konan n’a jusque-là pas caché sa désapprobation d’un troisième mandat du président Alassane Ouattara qu’il appelle à respecter la Constitution. Ce dernier n’a encore rien décidé à ce sujet…du moins officiellement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page