Société

Congo : La capitale Brazzaville secouée par des tirs à l’arme lourde

Décidément la stabilité n’est pas prête de s’installer au Congo après la réélection du président Sassou Nguesso sous le coup de vives contestations et de nombreuses irrégularités enregistrées pendant le processus électoral.

Lundi 10 mai dans la matinée, les tirs à l’arme lourde ont secoué la capitale Brazzaville. Pour l’heure, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée.

Publicité

Ces coups de feu à l’arme lourde entendus dans la matinée du mardi à Brazzaville, selon koaci, venaient principalement de Ouenze, vers Top Tv sur l’axe de Texaco. Tout serait parti, de l’arrestation d’un élément de la police par la police militaire.

« La police militaire souhaitait arrêter un policier, qui roulait sur la moto vulgairement appelé, «djakarta », sans casque de sécurité comme ils le font souvent », déclare un témoin du nom de Ottogot.

Ottogot ajoute par ailleurs que, « les policiers ont été arrêtés par la police militaire aussitôt, ils ont contacté leurs collègues qui sont venus en renfort. Ils ont commencé à tirer en direction des militaires qui ont riposté. »

Pour l’instant, les tirs ont cessé et tout semble revenir dans l’ordre.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer