Congo Brazzaville

Mort d’Aurlus Mabélé: son manager apporte des précisions sur son inhumation

La star congolaise de la musique Aurlus Mabélé est décédée à l’hôpital de Paris, la capitale française, à l’âge de 67 ans.

Des messages d’amis et de parents sur les médias sociaux indiquent qu’il est mort du coronavirus.

Publicité

Ses fans l’appelaient le roi du soukous, une musique de danse congolaise très rythmée, populaire dans toute l’Afrique.

Mort d'Aurlus Mabélé: son manager apporte des précisions sur son inhumation

Sa fille, la rappeuse française Liza Monet, a tweeté jeudi que son père était mort de coronavirus.  ”Mon papa est mort ce matin du coronavirus … Merci d’honoré sa mémoire . C’est une grande légende du Soukouss que le peuple congolais perd aujourd’hui . Je suis inconsolable et effondrée . Mon papa que j’aime tant … Aurlus Mabele … ”, a-t-elle écrit.

Mort d'Aurlus Mabélé: son manager apporte des précisions sur son inhumation

Il a été admis à l’hôpital jeudi et est décédé le même jour. Mabélé, de son vrai nom Aurélien Miatsonama, était originaire du Congo-Brazzaville. Il s’est installé en France dans les années 1980. Parmi ses succès, on peut citer le titre Embargo.

Son manager, Jimmy Ouetenou a déclaré à la BBC que des discussions étaient déjà en cours avec le gouvernement congolais pour qu’il soit enterré dans son pays d’origine. En attendant, son cercueil sera placé dans un caveau funéraire jusqu’à ce que les restrictions de voyage dues au coronavirus soient levées.

Sous son vrai nom Aurélien Miatshonama, Mabélé a fondé Les Ndimbola Lokole avec ses amis à Brazzaville et a enregistré certains des plus grands succès qui ont fait bourger le continent africain dans les années 1970, comme Embargo, Zebola et Waka Waka.

Plus tard, il s’est installé à Paris où il a fondé un autre groupe, Loketo, qui signifie « hanches » en lingala. Avec plus de 10 millions d’albums vendus en 30 ans de carrière musicale, Aurlus Mabélé a porté le soukous au-delà de l’Afrique.

Publicité 2

Le musicien était de santé fragile depuis une quinzaine d’années, et avait déjà été victime d’un AVC. Son dernier album en date, Ça va se savoir, datait de 2004.

Crédit photo : afro.who

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer