À la UneCôte d'IvoireEducation

Côte d’Ivoire: 07 raisons qui expliquent pourquoi le niveau du système éducatif est en baisse

Selon le dernier rapport de 2019-2020 du Programme d’Analyse de Systèmes Éducatifs (PASEC), la Côte d’Ivoire occupe l’avant dernière place du classement du meilleur système éducatif en Afrique subsaharienne derrière le Bénin et le Niger. Voici 07 raisons qui montrent pourquoi le système éducatif ivoirien est en baisse, découvrez-les. 

«En lecture, plusieurs pays se distinguent par une amélioration substantielle de la performance moyenne, à savoir le Bénin, Niger, Congo et le Sénégal. Le Burkina Faso et le Tchad se caractérisent par une progression de près de 20 points. Deux pays régressent de manière significative : le Burundi (-35,5) et la Côte d’Ivoire (-14,2), » peut-on lire dans le récent rapport établit par Programme d’Analyse de Systèmes Éducatifs (PASEC).

Publicité

Un véritable fiasco pour le système éducatif ivoirien, une honte nationale selon certains observateurs. Cela dit, l’heure n’est plus à la distraction, l’avenir de la Côte d’Ivoire est en danger. Le problème dans le système éducatif est très imminent, il faut le sauver. 

La mauvaise conduite de certains élèves, étudiants, parents d’élèves et enseignants est en train de faire effet. Cependant plusieurs raisons expliquent cette baisse du niveau du système éducatif ivoirien. Le PASEC dans son rapport a donné quelques raisons qui expliquent cette régression du niveau éducatif ivoirien.

1- En Côte d’Ivoire (66,9%), ne disposent pas des compétences leur permettant de poursuivre sans difficultés leurs apprentissages.

2- 59,5% d’élèves ne manifestant pas les compétences suffisantes de lecture. Ces élèves ont des difficultés pour comprendre des mots isolés issus de leur vie quotidienne et des phrases isolées ainsi que pour localiser des informations explicites dans des textes courts et moyens en prélevant des indices de repérage présents dans le texte et les questions.

3-En Mathématiques, 42,1 % des élèves de l’étude connaissent de très grandes difficultés en mathématiques pouvant les exposer au décrochage scolaire.

4- Chez les Enseignants, ils sont nettement plus nombreux à éprouver des difficultés quand il s’agit d’analyser leurs démarches pédagogiques, de choisir des situations adaptées aux objectifs d’apprentissage, de repérer les erreurs courantes et d’en identifier les sources de façon à pouvoir aider les élèves à progresser.

5- Les enseignants ayant un niveau de formation universitaire présentent de meilleurs scores aux épreuves de l’enquête que ceux ayant un niveau secondaire ; et d’autre part, les enseignants déclarant avoir une longue expérience d’enseignement (entre 11 ans et 20 ans) performent mieux que leurs collègues moins expérimentés (au plus 5 ans).

6- les enseignants ont une perception globalement satisfaisante des programmes scolaires qu’ils ont, dans leur très grande majorité, une perception moins satisfaite de leur condition salariale

7- L’accès à une éducation préscolaire, limitée à seulement un tiers des élèves environ la moitié des élèves a redoublé au moins une fois. De plus, le redoublement ne semble pas permettre aux redoublants de rattraper leurs retards sur les non-redoublants.

Publicité 2

Cependant, plusieurs autres raisons expliquent cette baisse. Des parents d’élèves expliquent que les parents sont aussi responsables en grande partie de ce résultat. Selon eux, ils rentrent tard à la maison, tout fatigués, et sont incapables de revoir les cours avec leurs enfants. Une négligence et un manque de suivi du parent n’aide pas l’enfant.

Elys Joanne Ebrottié, étudiant, pense que ce sont les grèves à répétition qui contribuent aussi à la baisse du niveau d’étude en Côte d’Ivoire : «  Les grèves sans aucune raison sont la base de nos problèmes dans l’éducation nationale. Des élèves qui sifflent par ce qu’ils veulent des congés anticipés. Un élève qui se permet de braquer une arme à feu sur son enseignant par ce que celui-ci lui a interdit de regarder un film pornographique. l’enjeu est grand. Il faut sauver notre enseignement, » a-t-il expliqué.

Il faut dire que ces derniers moments l’enseignement a été beaucoup bouleversé à la suite de la crise sanitaire mais aussi les grèves d’élèves, étudiants et enseignants.

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page