À la UneEducationSociété

Côte d’Ivoire / Affaire domicile du maire de Sassandra incendié : la FESCI fait des précisions et appelle au calme

Ces jours-ci ont été très mouvementés dans la ville de Sassandra, ancienne ville coloniale. Selon les informations reçues, des différends entre le maire de ladite localité et un professeur d’éducation physique auraient tournés au vinaigre.

Le Maire de Sassandra, en occurrence Sangaret Zié Léonard, aurait fait bastonner un professeur d’EPS pour avoir demandé la libération d’un élève incarcéré à la Gendarmerie de la ville. Cette situation aurait suscité l’ire des élèves de la localité qui ont mis le feu à sa résidence.

Publicité

Dans un communiqué assez clair, la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), première structure en charge des préoccupations des élèves et étudiants du pays est montée au créneau dans le but de faire la lumière sur cette affaire et apaiser les tensions.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué intégral de la FESCI dirigée par Allah Saint-Clair :

DÉCLARATION BEN-FESCI
Situation à Sassandra

Ce Mardi 1er Décembre 2020, des élèves, des enseignants et d’autres
composantes de la population ont manifesté à travers la ville de Sassandra pour exprimer leur mécontentement face aux actes d’agression, de séquestration et de garde-à-vue arbitraire dont ont été victimes Yann AYÉKOUÉ, élève en classe de Terminale et N’DRIN AMANI Charles Élysée, professeur certifié d’éducation physique et sportive au lycée moderne de Sassandra.

Des faits, il ressort en substance que le Samedi 28 Novembre 2020, à
l’occasion d’un évènement sportif au stade du lycée moderne de Sassandra,
l’élève Yann AYÉKOUÉ a été bastonné par les sbires de monsieur SANGARÉ
ZIÉ Léonard, Maire de la commune de Sassandra et ensuite séquestré à son
domicile pour avoir, dit-on, refuser de saluer ce dernier.

Aller plaider pour la libération de son élève, monsieur N’DRIN sera également bastonné par les mêmes sbires du maire et gardé au violon au commissariat de la ville du 28 au 29 Novembre 2020 pour une grotesque et injurieuse prétendue violation de domicile. Tout ceci sur ordre de monsieur le Maire.

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) condamne
avec la dernière énergie ces actes surannés, expression d’un abus de pouvoir des plus grotesques, souhaite prompt rétablissement aux victimes, appelle le retour au calme de la part des élèves et demande aux autorités compétentes de prendre les sanctions qui s’imposent.

Publicité 2

Fait à Abidjan le 1er Décembre 2020
Le Secrétaire Général
Saint-Clair ALLAH
(NL MAKÉLÉLÉ)

Notons que le général Allah Saint-Clair entend se prononcer sur la question des COGES lors de la prochaine Assemblée Générale (AG).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page