Côte d'IvoirePolitiqueSociété

Côte d’Ivoire / Élection présidentielle : après le dépôt de sa candidature, l’ex-préfet d’Abidjan fait des précisions

Dans la journée du lundi 31 août passé, des jeunes se sont rendus à la Commission Électorale Indépendante (CEI) pour déposer la candidature de l’ancien préfet d’Abidjan. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le préfet démissionnaire, Toh Bi Irié s’est prononcé et a fait savoir qu’il n’y a rien à démentir.

L’ancien préfet d’Abidjan, Toh Bi Irié, était dans un silence indescriptible, depuis sa démission la semaine dernière. Après l’annonce de son départ de la préfecture d’Abidjan, les internautes se sont posés mille et une questions pour savoir les raisons qui ont poussé l’homme à rendre le tablier.

Publicité

Etant dans une période marquée par la présidentielle. Des jeunes gens ayant certainement épousé les idéaux de cet homme ont jugé bon de le porter candidat, aux élections présidentielles qui auront lieu le 31 octobre prochain.

Le lundi dernier, ces jeunes se sont rendus dans les locaux de la CEI, organe en charge des élections, pour déposer les documents constitutifs pour permettre à leur champion de briguer la magistrature suprême.

Le week-end dernier l’on a pu voir sur les réseaux sociaux de nombreuses pancartes et des affiches à l’effigie de Toh Bi Irié, par ailleurs ancien directeur de cabinet du ministre de la défense, Hamed Bakayoko .

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux mardi, l’administrateur s’est enfin prononcé sur ce sujet qui fait couler beaucoup d’encre. L’homme présentant le lieux où il a passé son enfance a indiqué que “il n’y a rien à démentir”.

Mais celui envers qui les éloges de la population abidjanaise ne tarissaient point, a indiqué qu’une fois de retour dans la capitale économique il interrogerait les jeunes qui ont posé cet acte afin d’en savoir un peu plus sur les motivations de leur acte.

 “Il y a des gens qui m’ont appelé pour dire, il faut démentir, qu’est-ce que je vais démentir ? Je n’ai pas compris toute cette panique. Quand je serai à Abidjan, je vais prendre contact avec les initiateurs. Je suis dans certaines réserves et il y a des choses auxquelles je n’ai pas droit de par la loi, mais je lis ça autrement”, a-t-il déclaré dans la vidéo.

Publicité 2

Notons que bien avant la démission de Toh Bi Irié, celui-ci avait été contraint au silence en raison de ses nombreuses sur les réseaux sociaux. L’homme était aussi très proche des populations défavorisées.

Beugré

Salut chers lecteurs, je me prénomme Médéric , Rédacteur en Chef Adjoint chez AfrikMag.com Je suis passionné de journalisme, de la littérature et tout ce qui touche à la communication. Retrouverez nos articles sur le site www.afrikmag.com, l'un des meilleurs médias africains. mederic.beugre@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page