Côte d'IvoireSanté

Côte d’Ivoire: La ministre de la santé prévient contre la fièvre de Lassa

Les autorités ivoiriennes prennent leurs dispositions face à la fièvre Lassa. Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, porte à la connaissance des populations la notification d’une urgence de santé publique dans certains pays de la sous-région ouest africaine. Il s’agit de la fièvre de Lassa qui sévit actuellement au Nigeria, au Bénin et en Guinée.

Les pays actuellement touchés étant proches de la Côte d’Ivoire, Raymonde Goudou Coffi invite les populations à adopter une hygiène de vie saine.
Dans un communiqué de presse rendu public, dont Afrikmag détient copie, la ministre de la santé a indiqué qu’à ce jour, la Côte d’Ivoire n’a enregistré aucun cas. “Toutefois, la situation épidémiologique des pays affectés et leur proximité avec notre pays exige une communication publique sur les risques liés à la circulation du virus responsable de cette maladie.” , lit-on dans le communiqué.

La Fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale (comme la fièvre jaune, la maladie à Virus Ebola, la Dengue, etc.), à déclaration obligatoire, due au virus de Lassa (qui tient son nom de la ville de Lassa dans l’État de Borno au Nigeria).

Publicité

Elle est, transmise à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par les urines ou les excréments d’une souris (Mastomys natalensis) communément appelée « rat à mamelles multiples ». La note ministérielle précise également que le virus peut se transmettre d’homme à homme par contact direct avec le sang, les urines, les excréments ou autres sécrétions organiques d’une personne contaminée. La fièvre de Lassa, écrit la ministre ivoirienne de la santé, est responsable à ce jour de plusieurs épidémies, surtout en Afrique de l’Ouest.

Les symptômes

La fièvre de Lassa a des “symptômes très variables et non spécifiques”. Cependant, le syndrome pseudogrippal avec une fièvre élevée associée à des céphalées, des nausées et vomissements, une fatigue intense sont ses manifestations les plus évidentes. La fièvre de Lassa peut dans certains cas donner lieu à des hémorragies mortelles. Seule le diagnostic biologique permet une confirmation de tout cas suspect.

Les symptômes de la fièvre de Lassa sont très variables et non spécifiques, ce qui rend souvent difficile le diagnostic clinique aux premiers stades de la maladie, d’où la nécessité absolue du diagnostic biologique effectué dans un laboratoire de référence pour la confirmation de tout cas suspect.
Au regard de la situation qui prévaut dans les pays affectés et le flux de mouvements des populations entre les pays de la sous-région, la Côte d’Ivoire n’est pas à l’abri d’un risque de propagation de la maladie. C’est pourquoi le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique recommande aux populations le respect des mesures d’hygiène.

Crédit Photo: sante.gouv.ci

Hartman N’CHO

Publicité 2

 

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer