À la UneCôte d'IvoireSécuritéSociété

Côte d’Ivoire-Mort d’un jeune au violon/ Ange Kessy fait déférer un commissaire de police et plusieurs officiers

Un commissaire de police et des officiers d’un commissariat de la ville de Soubré, dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire ont été déférés sur instruction du procureur militaire, le Contre-Amiral Ange Kessi Kouamé. Dans l’affaire qui oppose le Commissaire du gouvernement aux policiers, il s’agit d’un combat pour mettre fin à l’impunité de certains agents des forces de l’ordre qui outrepassent le minimum des consignes militaires.

Publicité

Le Procureur Ange Kessi veut voir clair dans l’affaire du jeune ivoirien battu dans un commissariat et qui y a perdu la vie en pleine nuit. L’affaire qui se passe à Soubré il y a quelques mois avait suscité l’émoi dans la ville. Pour percer le mystère de cette affaire, le Procureur militaire qui avait été saisi par des membres de la famille s’est mis en branle. Après avoir ordonné une expertise médico-légale du corps, Ange Kessi est tombé des nues.

Le jeune que les policiers sont allés appréhender chez lui pour une dispute conjugale, a été sauvagement battu dans l’enceinte du commissariat. La violence des coups a été attestée par l’examen demandé par Ange Kessi qui en a tiré les conclusions judiciaires. Il a tout de suite ordonné au directeur de la police criminelle de déférer tous les policiers en service le jour du drame au commissariat de police de Soubré.

Poursuivis pour coups mortels, complicité de coups mortels, non-assistance à personne en danger, violation de consignes de l’arme, le Commissaire de 2e classe B.V, le Capitaine A.A.M, le Lieutenant D.A, le Lieutenant C.A et le Sergent K.K.Y vont devoir expliquer à un tribunal militaire ce qu’il s’est passé en cette nuit tragique qui a vu la mort d’un individu dans leur commissariat.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page